NinNewsFr

-Acceuil
-Help
-Inscription Email
-Ecrire une news
-Banque d'images
-Mobile
-Liens RSS
-Yahoo
-Twitter
-Facebook
-Msn Version
-Admin

Code: Ninjaw P.B.
Design: Trm
Heb: Laurent Caron

GROS DOSSIERS
-Paris14 Multicam
-Paris13 Multicam
-Nîmes Multicam
-Screening Lyon
-DivX Vost
-Bridge School
-YouTube
-Ministry 06
-Bauhaus 06
-Guns 06 caché
-Voodoo NO
-Membres Spirale
-Csi:Ny 2x05 intro

Yahoo
NinWikiFr
Mihalis
Nin-France

NIN.COM NEWS

THE NIN HOTLINE
- Surprise NIN show in Bakersfield 7/19
- New EP July 21
- New Nine Inch Nails Music is imminent
- NIN Remix for Todd Rundgren's 'Deaf Ears'

Flux RSS

Flashcode

Restez informés en temps réel grace aux flux RSS, Ninnewsfr vous donne les flux interessants:
(Pourquoi Ninnewsfr ne publie que les flux rss ? tout simplement car ce sont des liens classiques mais beaucoup plus complets.)


rssNinnewsfr - Ce site propose toutes ses news en RSS (complet). Apercu
rssNinnewsfr sur Yahoo - Ce site en version yahoo (annonces). Apercu
rssNinnewsfr banque d'images - Des photos de Nin. Apercu
rssNin.com news - Les news de nine inch nails officiel (lien 2008).Apercu
rssNin.com frontpage - Les news du site nine inch nails officiel (lien 2008).Apercu
rssNin.com youtube - Les news du site nine inch nails officiel (lien 2008).Apercu
rssNin.com flickr - Les news du site nine inch nails officiel (lien 2008).Apercu
rssNin.com twitter - Le twitter de nin.Apercu
rssNin sur Facebook - Nin sur facebook.
rssNin.com myspace - Les news du site nine inch nails officiel (lien 2008).Apercu
rssNin.com remix - Les news du site nine inch nails officiel (lien 2008).Apercu
rssNin.com ancien - Les news du site nine inch nails officiel (vieux lien).Apercu
rssThe nin hotline - La plus celebre page de nin news dans le monde (complet).Apercu
rssNinWikiFr - La première encyclopedie amateur francaise (complet).Apercu
rssNin-France -Les mises à jour du site Nin-France. Apercu
rssLa page française - Le site mihalis de Laurent Caron (complet).Apercu
rssBienvenue en l'an 0000 - Le blog de Reno (complet).Apercu

rssForum Ninfr - La mailing liste yahoo de discussion (Annonces).Apercu
rssForum ninforum.org - Le forum ninforum.org (Complet).Apercu
rssForum mihalis.org - Le forum mihalis de Laurent Caron (Fermé).Apercu
rssForum ninboot - Référencement des bootlegs concernant exclusivement le groupe Nine Inch Nails.Apercu
rssForum DownInNin - Le forum quebecois(Complet, mort né, thread central seulement).Apercu
rssForum SpiralOut - Le forum SpiralOut quasimort.Apercu

rssTous les flux RSS compilés dans un OPML standard (a mettre à jour).

Apercu de Bienvenue en l'an 0000:
Year Zero, Part 2 ? Pas encore...
Un tout petit billet pour vous dire que tout va bien.

Et que, contrairement aux exclamations de notre ami Youggo sur le billet précédent, la deuxième partie de l'ARG n'a pas encore commencé.

De nouveaux sites ont été trouvés, certes, mais aucun de ceux-là n'est légitime pour l'instant. S'ils le deviennent, j'en reparlerai ici.

Parce que oui, même si je ne donne aucun signe de vie, ça ne veut pas dire que ce blog est mort et enterré ;)

Sur ce, à bientôt !


PS : Sinon, vous, ça va ' Quoi de neuf dans vos vies '
opensourceresistance.fr
Je vous avais dit que nous travaillions sur un équivalent français du site opensourceresistance.net.

C'est chose faite.





OPEN SOURCE RESISTANCE.FR !!



PS : Le forum Art Is Resistance devrait normalement revenir d'ici peu... Si jamais il vous manque vraiment, envoyez-moi un mail, je verrai ce que je peux faire.
Glen or Glenda...
Je vous disais hier qu'il nous manquait, si l'on comparait nos trouvailles au contenu du site Exhibit 24, une pièce à conviction : celle concernant "Danny Jane" (une lettre potentiellement traîtresse écrite par un membre du Gouvernement, est-il indiqué sur le site)



C'était sans compter sans la promptitude de toute l'équipe qui gère tout ça. Et donc hier, un peu comme si Neil Czerno himself avait découvert Exhibit 24 et qu'il s'était rendu compte qu'il nous manquait quelque chose, les Résistants américains (et quand je parle de Résistants, je parle des personnes à qui on a donné le kit AIR dans sa version deluxe, c'est-à-dire avec le téléphone) ont reçu un appel.



Traduction : "Écoutez, nous pensons que ces téléphones ont été compromis, nous devons couper le contact quelques temps mais ça va, vous n'avez plus besoin de nous, il ne tient qu'à vous et vos amis de faire passer le message, vous avez une voix, utilisez-la, c'est votre moment, c'est votre heure, l'heure d'arrivée, souvenez-vous en. N'abandonnez pas, ne cédez pas, vous êtes la Résistance maintenant".

Outre la nouvelle désastreuse (Quoi ' Comment ' Les Résistants américains vont devoir se débrouiller seuls ' Les pauvres...), quelque chose a interpellé les membres : l'accent a lourdement été mis sur le terme "l'heure d'arrivée" (the hour of arrival, ine inegliche). Et... (allez, je n'aurais plus trop l'occasion de le dire, donc je me lâche une dernière fois) BINGOOOO !!!

hourofarrival.net



Et comme ce site est le dernier (si l'on considère que la liste d'Exhibit 24 est exhaustive), c'est un plaisir de vous le traduire en intégralité :

---------------

10 février 0000

Cher Danny (ou chère Jane),

Le flux de news que je lis sur cet ordinateur reporte une vision de la Présence sur Minneapolis.

Je viens d'avoir ta tante Chrissy au téléphone. Elle est à l'hôpital avec ta mère. Elle dit que tu n'es pas pressé(e) de venir au monde.

Je ne t'en blâme pas.

Le problème, mon enfant, c'est que je commence à croire que nous ne sommes pas faits pour nous rencontrer.



Voilà ta mère le jour de notre mariage. N'était-elle pas magnifique '

Donc Jane (ou Danny, s'il s'avère que tu es un garçon), il est un peu plus de trois heures du matin pour toi à Denver. 5 heures du matin, ici à Washington.

Bientôt l'aube.

Danny Jane, le monde dans lequel tu vas naître n'est pas des plus sûrs. C'est ma faute. Je n'invente rien - je travaille pour le Gouvernement et mon boulot, c'est de te sauver. Enfin, je devrais sauver plein de gens, je suppose, mais ce soir, tu es la seule personne qui m'importe.



Voici mon frère, Paul. Il aurait été ton oncle. Mais des mauvaises personnes ont fait sauter Los Angeles, la ville des palmiers et de Disneyland, et Paul a rejoint l'Armée. Son hélicoptère a été abattu au dessus du Yemen il y a quelques années.

Cela fait treize ans que j'essaie d'arranger les choses et pourtant, ça continue à empirer.

Tu ne peux pas savoir à quel point j'ai honte.



Voilà une photo de ta tante Chrissy avec un de ses nombreux trous du cul de petit ami, le genre qui parle tout le temps de faire du monde un endroit meilleur mais qui ne cherche jamais de travail. La dernière fois où je suis allé chez Chrissy, ce mec a jeté de la bière sur moi. Je me foutais de la bière, mais le voir allongé sur le canapé toute la journée mis à part pour ses "répétitions de groupe" me mettait tellement hors de moi que j'ai rencardé le FBI sur son groupe.

Le petit ami a disparu quelques mois plus tard. Évidemment Chrissy m'a détesté. Était-il plus facile pour elle de croire qu'il l'avait quittée pour une autre bonnasse qui ne lui prendrait pas la tête avec le loyer ou de croire qu'il était un héros de la Résistance, déporté à Guam par mes larbins fascistes '



J'étais supposé être aux côtés de ta mère pour assister à ta naissance. Mais tu sais, le travail...

Je suis certain que ça ne la surprend pas. Je pense qu'elle a compris depuis longtemps que "travailler" était synonyme de "ne pas respecter ses promesses".

Quand j'étais enfant, mon père m'a appris à capturer un criquet avec les mains. Il me laissait le tenir pendant quelques secondes, juste assez pour le sentir bouger et se débattre contre mes paumes. Il y a trois mois, tu faisais la même chose. Il y avait plus de place et tu bougeais sans cesse, tu te retournais - tu étais si actif ! -, ta mère me prenait la main, la posait sur son ventre et disait "Tu vois '". Et je pouvais te sentir bouger, tu donnais des coups contre ma main.

J'avais préparé cette blague pour aujourd'hui. Après ta naissance, les infirmières verraient à quel point tu es actif, alerte, et elle dirait quelque chose comme "Regardez cet enfant qui inspecte la pièce !" et j'allais dire "Ce bébé n'est pas né d'hier, vous savez".

*
D'autres visions de la Présence : Honolulu. Amritsar. Hokkaido. Helsinki.
*

J'étais supposé être là avec toi, mais le Président m'a rappelé à Washington pour parler de la Présence.

Qu'est-ce que la Présence ' (on aimerait bien le savoir aussi, NdR)

Eh bien, la Présence est la première chose que tu verras, Danny Jane. Tu seras tiré de ton lit douillet, et tu seras battu, puis écrasé, puis jeté dans le froid, dans les Ténèbres extérieures décrites dans la Bible. Et ta mère pleurera de la douleur de t'avoir porté et une main géante descendra du ciel (avec des jouets par milliers, NdR) pour te séparer d'elle.

Mais contrairement à nous, ça n'a jamais été ta faute.
*

La Présence a été vue à Riyadh dans l'heure, et Rouen. La Crète, Saigon, le lac Lesser Slave à Alberta. Deux fois en Jamaïque en l'espace de quelques minutes. Sau Paulo. Reykjavik. La banlieue d'Aukland.

Et ça commence à ressembler fortement à la fin.

Voici ce sur quoi travaillait Papa jusqu'à il y a 45 minutes.



J'ai reçu ça, je l'ai regardé et j'ai laissé mon ordinateur. J'ai pris une petite bouteille de scotch dans le minibar de ma chambre d'hôtel, j'ai regardé Washington par la fenêtre et j'ai pensé à toi et ta mère, si loin.
*

La foutue Présence. C'est quoi ce putain de truc, Doug ' Un genre de... je ne sais pas... de phénomène météorologique '

Météorologique ' Non, M. le Président, nous ne croyons pas cela.

Une arme '

Non, M. le Président, pas pour autant que nous sachions. Certainement pas l'une des nôtres.

Une arme russe ' Syrienne ' Chinoise '

Eh bien, M. le Président, nous ne pouvons en être certains, mais...

Vos gars ont déjà merdé avant, Doug.

Oui Monsieur, je le sais, mais...

On va devoir leur essuyer le cul avec la main gauche, ces temps-ci, comme les Arabes, parce qu'ils n'arrivent pas à trouver du putain de papier toilette, Doug.


Oui, c'est comme ça, Danny Jane. Le Président des États-Unis m'appelle par mon prénom ! Tu vois à quel point ton père est important.
*

L'intelligence militaire a reporté la Présence en Afrique du Nord tous les jours depuis les six derniers jours. Il arrive aux milices syriennes de lui tirer dessus, pensant que ça doit être une arme à nous.

Ils réaliseront, bien assez tôt, que ça n'est pas la guerre : c'est la fin de toutes les guerres. Peut-être notre fin, d'une manière ou d'une autre.

Je n'ai pas dormi depuis trois jours. Chaque fois que je ferme les yeux, je vois une main géante descendre du ciel et les choses semblent terriblement précieuses.



Voici la maison dans laquelle j'ai grandi. Ça n'a rien de spécial, mais je voulais que tu la voies.

Quand la Présence est apparue pour la première fois, nous ne savions pas quoi faire. Nous avons augmenté la dose de Parépine dans l'eau près de chaque endroit où la Présence avait été vue, pour éviter une panique monstre, tu comprends ' On pensait que c'était peut-être une arme, ou la météo ou une putain de blague subversive... ces petites têtes de cons qui glandent dans la rue, donne-leur une bombe de peinture, ils se prennent pour Zorro, alors que moi, je passe mes journées à envoyer des agents pour qu'ils n'aient pas à prier vers la Mecque 5 fois par jour.
*

Flashback : hier. Je prends le train pour aller au travail, une fille sur ses vingt-cinq ans, peut-être. Lunettes carrées, veste en jean et un t-shirt noir, pas de bas mais un tatouage de scorpion sur le mollet. Pleine de vie. Quand le train s'est arrêté à son arrêt, les portes se sont ouvertes, elle se retourne et me regarde par dessus son épaule, elle me sourit, je lui souris et elle me fait un doigt d'honneur.

Va te faire foutre, vieil homme.

Va te faitre foutre, enfoiré de Washington. Va te faire foutre parce que tu aimes mon apparence mais tu portes un pantalon et une ceinture. Va te faire foutre parce qu'il y a un logo sur ta malette, tu es Eux, tu es l'Ennemi.

Et tu ne peux pas dire que tout ce que tu as fait, tu l'as fait pour me protéger. Mais si elle montait dans un train en Syrie habillée comme ça, ils lui auraient coupé les deux mains.

Aucun des amis de ta tante Chrissy ne voulaient entendre ça. Ils sont emplis d'une vertu libérale qui sous-tend qu'il est préférable de laisser les étrangers pourrir en enfer plutôt que de lever le petit doigt pour les sauver et être considéré comme une brute.

Chrissy aime penser que toutes les guerres concernent le pétrole. Pour elle, le monde est plus simple comme ça parce que si ça ne dépendait que de magnats véreux il n'y aurait pas de choix difficiles et elle n'aurait pas à être une méchante.

J'ai eu ma maîtrise en économie politique à Yale. Elle a eu sa licence en Arts Plastiques dans une université de la ville. Je passe de 12 à 14 heures à me partager entre des débriéfings du Département d'État, des analyses écrites de la CIA, de la vidéosurveillance brute et montée, des rapports d'agents et des données satellite. Elle lit quelques blogs libéraux et, à chaque fois qu'on se voit, elle me fait la leçon sur l'état du monde. Suis-je *conscient* du *coût* de la campagne syrienne '

Je continue d'attendre qu'elle prenne conscience de son arrogance colossale mais ça n'arrive jamais. Dans le monde de Chrissy, les faits importent peu et les choix difficiles n'existent pas. Les politiques sont comme des groupes de rock : le mien est cool, le tien est nul, et si la populace l'aime, c'est qu'il pue du cul.



Voici ton grand-père avant son attaque. On ne s'entendait pas sur une chose. J'aurais aimé que tu le rencontres, avant la chaise roulante et les tubes pour le nourrir. Avant qu'il ne devienne qu'une corvée hideuse dans un hospice.

Mon papa était doux et gentil et il laissait les gens lui marcher dessus. Je détestais ça.

Mais maintenant je regrette de ne pas avoir été plus gentil quand j'en avais la possibilité.



Voici ta grand-mère. Parfois, elle me regarde et je peux voir qu'elle cherche sur mon image des réminiscences du garçon qu'elle a connu. Et j'ai honte.
*

Boise. Instanbul. Cape Town. Macao. Buenos Aires. Munster. Brisbane. Des rapports isolés de la Présence proviennent des stations des Rangers de Californie, là-haut dans les Sierras.

Donc nous étions dans un endroit appelé la Cellule de Crise, le Président et toutes les têtes pensantes du Consortium. Tout le monde essayait d'inventer une excuse. "Rejetez la faute sur les Arabes", "Rejetez la faute sur les Indiens", "Rejetez la faute sur les dissidents" et je me contentais de les écouter parler, c'était comme regarder des chiens aboyer, Danny Jane. Des corbeaux croasser.

Le temps des reproches est terminé. Le temps des Arabes, des dissidents, des mineurs, des grévistes, des soldats, du business, de tout... excepté le pardon.



Nous avons essayé de faire du monde un endroit plus sûr, pour toi, Danny Jane, mais nous avons essayé tout ce qu'il ne fallait pas et rien n'a marché. Le ciel est plein de terreur et le monde court à sa perte. Nous avons essayé mais nous avons échoué, mais nous ne voulions pas que ça se termine ainsi, je te le jure. Je te le jure.

Tu ne peux pas faire une belle boule de neige avec des mitaines. La règle des 3S te facilitera beaucoup l'examen de maths, si ta mère n'oublie pas de te l'apprendre. Ne réponds jamais à des chain letters mais fais toujours un vœu quand tu souffles les bougies de ton gâteau d'anniversaire.

Dis à ta tante Chrissy que je l'aime malgré tout ce qu'on a pu se dire. Dis à ta mère... Dis à ta mère que j'ai eu tort de ne pas vouloir de chat. Et toutes les fois où je lui ai dit que je me fichais complètement de ses premiers cheveux gris ' Je ne mentais pas.

Dis-lui que j'aurais dû rire plus à ses blagues.


C'est si stupide, Danny Jane. C'est quand on a peur que nos cœurs s'assèchent. N'aie pas peur. Que Dieu me laisse rentrer à la maison demain et je jure de quitter mon stupide boulot au Gouvernement et de ne rien faire d'autre que te remplir de courage. Pour toi, je chasserai toutes les araignées de la maison, je t'achèterai des rollers et je t'apprendrai à attraper des criquets à mains nues.
*
Bangkok, Antwerp, Plano, Heidelberg, Beirut et Tel Aviv, St. Petersburg, Lhasa, Bangalore, Seoul, Portland, Plymouth — de plus en plus vite, les villes arrivent par milliers... La grande main joue tel un éclair sur la face du monde.
*
Bon anniversaire, Danny Jane.

Quand ils t'accueillent dans ce monde en hurlant, tu cries et tu cries encore plus. Aime aussi fort que tu peux aussi longtemps que tu peux. Quand cette grande main viendra te chercher, plus rien d'autre n'aura d'importance.

À la fin - et c'est ce que j'ai appris, j'ignore pourquoi ça a pris autant de temps -, à la fin, tout disparaît. À la fin, tout ce que tu estimais avoir de l'importance brûle et tout ce qu'il te reste, ce sont l'amour et les cendres.


ELLE EST LÀ




Mon Dieu, DJ, elle est au dessus du Capitol. Oh mon Dieu, oh mon Dieu, je suis tellement navré.

C'est le début.

Les étoiles s'éteignent comme des bougies, danny jane

fais un vœu fais un vœu fais un vœu fais un vœu fais un

---------------


Bordel de merde... le jeu touche à sa fin et on ne sait toujours pas ce qu'est la Présence... J'attends vos avis dans les commentaires ;)


Voilà. Ma "dernière" traduction dans le cadre de l'ARG de Year Zero, Part 1. Enfin non, pas dernière, vu qu'il me reste à vous parler d'Exterminal et d'Act Patriotic (quand il sera à nouveau opérationnel).

Mais soyez rassurés, quand l'ARG du successeur de Year Zero commencera, vous pourrez retrouver tous les détails croustillants sur ce blog.

En attendant, je vous invite à revenir ici régulièrement, il me reste quelques mises-à-jour à faire (la liste des livres subversifs, pour ne citer qu'elle...). Et puis bon, on a passé tellement de temps ensemble ces derniers mois, vous n'avez quand même pas l'intention de me laisser tomber comme une vieille chaussette, si '

Pour terminer sur une note joyeuse, je reprendrai les mots de Neil Czerno et de son équipe : il ne tient qu'à vous et à vos amis de faire passer le message. Vous avez une voix, utilisez-la. Vous êtes la Résistance maintenant.



Et puis bon, ça n'est pas parce que le forum AIR.FR a été étouffé dans l'œuf que tout est terminé pour la Résistance française. Wait and see ;)
Et nous, on pue ?
Dans sa grande mansuétude, Trent nous a offert hier ("pour nous remercier d'avoir volé Year Zero" est-il précisé sur nin.com) trois autres morceaux multipistes pour faire nos propres remixes : Capital G, My Violent Heart et Me, I'm Not. Cette fois, petite amélioration, deux versions sont disponibles : une version pour Mac et une version pour d'autres applications. La classe. C'est d'autant plus la classe que Trent propose ces multipistes en téléchargement via des torrents (sur le même site où il a offert le DVD de Closure il y a quelques mois). Excellent.

Donc les membres d'ETS se sont jetés sur ces multipistes comme la misère sur la classe ouvrière.

Et à peine quelques heures plus tard, les premiers indices étaient trouvés. Non sans difficulté.

Prenez le pack multipistes de Capital G. Écoutez vite fait les différentes pistes, plus particulièrement celles-ci :

Capital G E.aif :


Capital G O.aif :


Vous remarquez que ces pistes ne figurent pas dans le morceau. Et même mieux, elles vous rappellent étrangement quelque chose : le son de l'apparition de la Présence dans My Violent Heart (expliqué ). Passons donc ces sons au spectographe :

Capital G E :


Capital G O :


Mais qu'est-ce que Kurt Cobain vient faire là '

Eh bien c'est simple : les images que vous avez sous les yeux sont des avatars de membres d'ETS (Echoing The Sound, forum sur lequel tout a commencé et sur lequel je vais piocher mes infos).

Et lorsque vous avez trouvé à quel utilisateur appartient tel avatar, il vous suffit de prendre la première lettre de son pseudo, d'y ajouter la première lettre du pseudo du membre qui a l'avatar suivant et ainsi de suite pour obtenir EXHI (pour Capital G E) et TWENTY (pour Capital G O). Ce qui, avec un peu d'imagination, nous a amenés à www.exhibit24.net




Et c'est en visitant ce site qu'on comprend ENFIN ce à quoi faisaient référence tous les codes trouvés depuis le début de l'aventure.

Et c'est simple : ces codes sont des numéros de... pièces à conviction... dans l'affaire opposant le Bureau de la Moralité au détenu [TOP SECRET] (mais ça n'est pas vraiment un secret puisqu'on sait tous qu'il s'agit de Trent Reznor).

Vous avez donc sous les yeux la liste de tous les éléments de l'ARG depuis le début : sites, fichiers audio, t-shirts, vidéos, badges, tout, tout et tout...

Juste pour le plaisir des yeux, voici une photo de tous les badges offerts pendant les listening parties et les meetings AIR :


(Cliquez pour agrandir)

Mais ce qui est réellement intéressant (et un peu flippant aussi), ce sont les pages dont vous trouverez les liens sur la dernière page de ce site :



Vous lirez donc les pseudos des membres connus du Réseau Subversif 1 et 2.

Sauf que ces pseudos sont réels : le Réseau Subversif #1 est la liste des membres de la Spirale (le fan club officiel de NIN, pour ceux qui ne le sauraient pas encore), le Réseau Subversif #2 est la liste des membres d'ETS.

Le Bureau de la Moralité précise que "ces gens sont intelligents, organisés et très motivés. Les trouver, les attraper et les détruire devrait être prioritaires".

Bel hommage de Trent Reznor, n'est-il pas ' Enfin... bel hommage pour les fans américains. Nous, pauvres Européens, on peut mourir... Mais je ne suis pas certain que ça soit un mal... parce que si on apparaît, ça veut dire qu'on va mourir.

Eh oui, cette liste est une liste de morts en suspens. D'ailleurs, il suffit de lire un peu la liste pour s'apercevoir que, même si la plupart des pseudos ne comportent aucune indication, certains portent la mention "Exécuté", "Disparu", "Cible facile", "Sous Surveillance", "Envoyé à Guam"... et bien sûr, le célèbre "Décédé". Je vous laisse deviner la surprise que ça a été pour certains membres d'ETS qui se sont lus comme "Décédé" en l'an 0000.

Et si vous regardez encore mieux la liste #1 (celle de la Spirale), vous verrez que, dans cette liste, se cachent quelques "En attente d'extradition" et surtout quelques "informateurs/employés" du Bureau de la Moralité... Meeeeeerde, on est infiltrés...


Vous aurez remarqué sur ce site qu'un élément nous est encore, pour l'instant, inconnu :



Nous en saurons peut-être plus sur Danny Jane quand Act Patriotic sera actif...


Donc voilà, le mystère des codes est résolu.


Fin absolue de l'ARG ' Début d'un nouvel ARG à base de 25.XX.YY ' L'avenir nous le dira.


En attendant, bon week-end et à très bientôt. Ne vous éloignez pas trop, je suis quasiment certain que les multipistes de My Violent Heart ou de Me, I'm Not nous apprendront d'autres choses...
Tentative de record du billet le plus long
Tout d'abord, je tiens encore une fois à vous présenter mes excuses quant à cette attente honteuse que vous avez sûrement vécue... Le forum m'a pas mal accaparé. Tellement qu'il m'a fallu le fermer. Mais rassurez-vous, c'est temporaire. Nous sommes déjà en train de réfléchir à d'autres solutions... Voilà pour mon mea culpa.



Voilà, Year Zero est enfin officiellement dans le bacs depuis quelque jours… Vous aurez donc pu découvrir le CD thermochrome, le livret de 24 pages, la double image intérieure (avec la puce, sans la puce et avec des identifiants mailstrom sur la mitraillette dont je parlerai plus tard)… C’est génial.

Et évidemment, c’est également le 17 que les sites découverts ces derniers jours sont enfin devenus actifs…

Étudions tout ce nouveau contenu…

http://viabilityindex.com/



Le site où l’on peut découvrir l’indice de viabilité des plus importantes villes américaines et mondiales.

L'indice de viabilité, c'est quoi ' C'est un chiffre, de 1 à 10, qui vous indique si telle ou telle ville est un bon choix géographique pour une mutation, l'achat d'une résidence... tout ce qui nécessiterait un déménagement. Et qu'est-ce qui fait baisser cet indice ' C'est écrit en première page. Les facteurs de risque sont : Ouragan / Mousson, Volcan, Tornade, Guerre, Feu de forêt, Chaleur, Tremblement de terre, Inondation, Maladie, Sécheresse, Temps extrême.

Quelques exemples d'indice de viabilité : 9.1 pour Chicago, 5.8 pour Las Vegas, 4 pour Miami, 7.6 pour Amsterdam, 3.2 pour Delhi...

Ce qui est intéressant, c'est que chaque ville possède une petite explication sur le pourquoi de cet indice. Et dans ce texte, de temps en temps, il y a un lien qui vous amènera vers un article officiel de presse. Par exemple, pour Paris, dont l'indice de viabilité est de 6.2, vous aurez droit à l'article USA Today sur la canicule de 2003...

Un petit site un peu flippant quand même... Continuons.


- http://exterminal.net/



Le contenu de ce site est centré autour du Camp Fédéral Extrajudiciaire de Détention à Guam. Le contenu a vraisemblablement été hacké par l'auteur du site connu uniquement comme "le petit ami de Beth". Sur ce site, vous trouverez des textes sur plusieurs "terroristes" subversifs : Les Araignées, John Markakis, Sarah Thibadeux, Gil Bardsley, Elliot R. Carraig, Tayna Roberts... j'en passe et des meilleurs...

Le problème qui se pose, c'est que ce site est tout simplement énorme. Tout traduire tiendrait de la folie pure... C'est pas faute d'avoir essayé. Ce que je vous propose donc, c'est d'y revenir un peu plus tard, un autre jour. Vous avez déjà assez attendu ce billet... Désolé. Je posterai un billet dédié dans quelques jours.

Une chose est tout de même très intéressante sur ce site : quand vous cliquez sur <Classified > Inmate – Exhibit A (36MB), vous allez charger la pièce à conviction A (Exhibit A) qui n'est rien de moins que... Capital G, le septième titre de Year Zero. Encore une fuite officielle... Enfin bon, ça a beaucoup moins d'intérêt maintenant...

Mais si vous tendez l'oreille, vous vous rendrez compte que la version du site et la version de l'album sont légèrement différentes.

Je vous donne la marche à suivre :
1. Extraire le morceau Capital G du CD vers votre disque dur
2. Ouvrez Audacity (un programme Open Source [Resistance])
3. Importez les deux fichiers
4. Cliquez sur l'un des deux pour le sélectionner puis faites Effets > Inverser (étape non nécessaire mais bon, c'est un peu plus simple pour la suite)
5. En utilisant le zoom (n'hésitez pas) et l'outil de glissement de temporel, essayez d'aligner les deux morceaux
6. Quand c'est bon, réinversez le fichier que vous avez inversé
7. Écoutez votre propre remix de Capital G ! C'est pourri hein ' Mais écoutez jusqu'à la 53ème seconde et vous entendrez :



Enfin moi, j'ai plutôt entendu ça :


(Attention les oreilles...)

"Wreckage is pain"... C'est encore un identifiant Mailstrom... Sauf que là, on n'a pas le code correspondant.

Enfin... on a quand même un code : "Wreckage is pain". Donc dans la case Wreckage du Mailstrom, tentons de rentrer le mot "pain".



Et si vous avez tenté de bidouiller le Mailstrom, le message d'erreur qui apparaît ne vous est pas familier...



Pour ceux qui n'arrivent pas à bien lire le message, le voici, fidèlement retranscrit : "tHere is no daTa associateD with thaT wreckage/shard combiNation. please try agAin."

Tiens... des majuscules... HTDTNA... Ça ressemble étrangement à un mot de passe... Tentons !



Et bingo ! Nous voici devant un échange de mails entre Bianca Sherer et la personne qui gère le site Another Version Of The Truth. Bianca explique qu'elle était "l'un d'entre Eux" (on suppose qu'elle parle des membres du Bureau de la Moralité) et qu'elle a quelques informations à publier sur le site. En échange, le webmaster exige que disparaisse le dossier que le Bureau de la Moralité a sur lui. Quand Bianca lui confirme que c'est fait, il confirme à son tour que les infos ont été publiées. En nous fournissant grâcieusement le lien à aller voir : anotherversionofthetruth.com/0



0. Les choses importent plus quand vous avez à travailler pour elles. C'est important pour moi. Je veux que ça soit important pour vous aussi, donc je vais vous faire travailler.

Ceci est la page 0. À vous de trouver la page 1.

La réponse aura toujours quelque chose à voir avec un mot quelque part sur la page que vous êtes en train de lire. Dans le cas présent, j'ai même mis en évidence ce mot pour vous. Dans le futur, ça ne sera pas forcément le cas.

Lisez tout attentivement, je vous promets que c'est important - une question de vie ou de mort.

1. Opposé



Il faut donc trouver la deuxième page... Les indices sont mis en évidence... Alors on a "travailler" et "opposé"... On se croirait au bon vieux temps de Pyramide... Pepita, en deux. "Travailler"... "Opposé"... Mais bon sang mais c'est bien sûr : l'opposé du travail c'est le jeu. Donc "play" en anglais : http://anotherversionofthetruth.com/0/play/

Et rebingo ! Mais bon voilà, si on joue le jeu jusqu'au bout, c'est 17 pages que l'on a à trouver. J'y reviendrai également plus tard, ces informations ne me semblant pas être très importantes...

Par contre, une chose qu'il faut mentionner, c'est que c'est sur certaines de ces pages qu'on apprend à construire une bombe... Ne comptez pas sur moi pour vous le traduire ;)


Et comme je n'en suis pas à un site près, en lisant la fenêtre de conversation qui apparaît lorsque vous cliquez sur Accomplice - Carraig, E - Surveillance, à un moment, vous pourrez lire cette adresse : http://www.cedocore.com/rstwb.

Il s'avère que cette nouvelle page du site Cedocore avait déjà été trouvée mais que j'étais passé complètement à côté. Tout d'abord, laissez-moi vous donner quelques images du single allemand de Survivalism.



(Cliquez pour agrandir...)

Si vous regardez bien, vous pourrez vous apercevoir que la présence d'un remix de Saul Williams est souligné de fort belle manière. En effet, certaines lettres sont colorées :



RSWTB... Ok... Continuons...

Ne remarquez-vous rien de bizarre sur la première image du packaging ' Cette sorte de code-barre sur la tranche du CD...



Comptez les "tirets", vous obtiendrez 3 5 4 15 3 15 18 5. Ce qui, si vous prenez les lettres de l'alphabet, donne CEDOCORE. Formidable, non '

Nous avons donc un rappel de Cedocore et une suite de lettres... Mixons une minute avec un fouet de petite taille pour obtenir : http://cedocore.com/rswtb



C'est sur cette nouvelle page que vous trouverez les détails top secret sur le développement, par Cedecore, de l'Hycéphamitamine-n... plus connue sous le nom d'"Opal". Les bâtaaaards...

Et c'est précisément cette page que Tanya Roberts et Elliot Carraig ont volée qu'on retrouve sur le site exterminal.net.

Assez parlé d'exterminal.net, j'ai dit que j'y reviendrais un autre jour.


http://www.freerebelart.net



On arrive sur une page au graphisme et au message subversif :

Il n'y a qu'une chose dont vous devez vous rappeler.
VOUS POUVEZ AGIR
QU'ALLEZ-VOUS FAIRE '

AGISSEZ POUR LA VÉRITÉ
L'action est moralité. L'Administration utilise les médias et la police pour vous effrayer, espérant que vous serez trop apeuré pour faire quoi que ce soit.
AGISSEZ POUR CE QUI EST BIEN.

AGISSEZ POUR L'UNITÉ
Quand les gens se rassemblent, ils deviennent puissants. L'administration veut que vous sentiez seul et faible. Rejoignez ceux qui ressentent la même chose.
ILS NE PEUVENT PAS TOUS NOUS ARRÊTER.

AGISSEZ POUR LE CHANGEMENT
Former une communauté est l'opposé de la violence. Une communauté se regroupant pour bâtir quelque chose est toujours plus puissante qu'un simple individu. Le Gouvernement veut que vous pensiez que personne ne ressent la même chose que vous.
VOUS N'ÊTES PAS SEUL.

VOUS N'AVEZ PAS À ÊTRE SEUL
Nous ne disons pas que ça sera simple. Nous ne pouvons vous promettre qu'il n'y aura aucun risque. Mais les gouvernements sont au pouvoir parce qu'on les y a mis. Cette Administration peut emprisonner des activistes solitaires, elle peut réduire au silence des individus, mais si nous travaillons tous ensemble, ils ne pourront pas nous résister. Nous sommes la majorité silencieuse : si les musiciens, les étudiants, les activistes sont assez courageux pour se rassembler, les femmes au foyer, les prêtres et même la police pourrait nous rejoindre. Ce sont les personnes à la fois à moitié asservies et à moitié libres qui feront tomber ce gouvernement.

LE GOUVERNEMENT A BESOIN DES GOUVERNÉS
Si le peuple américain s'unit pour créer une nouvelle et meilleure Amérique, ça marchera.


Belle leçon d'optimisme.

Puis à droite, on voit qu’on peut rentrer son nom et son numéro de téléphone (n’essayez pas, ça ne marche qu’avec les Américains). Vous rentrez les infos, la phrase "Le mot de passe est Résistance" apparaît puis quelques secondes plus tard, vous recevez un coup de fil. Au bout de la ligne, quelqu’un qui vous demande le mot de passe. Vous dites "Résistance". Très bien, vous êtes un subversif :


(Ce message est traduit quelques lignes plus bas)

Et à peine quelques secondes plus tard, le site que vous aviez sous les yeux vous redirige vers cette page : http://www.freerebelart.net/youareathreat.art



VOUS AVEZ ÉTÉ PRIS EN TRAIN DE CONSPIRER À TRAHIR L'AMÉRIQUE
Vous êtes surveillé. Votre ordinateur a été marqué. Vos lignes téléphoniques seront désormais analysées et votre courrier sera ouvert. Le Bureau de la Moralité a récupéré votre historique de navigation et l'analysera.

Pendant les douze (12) prochains mois, vous, votre véhicule, votre maison ou votre lieu de travail pourraient être sujettes à une étude invasive.

Vous avez été déclaré Menace de Sécurité : votre présence sera enregistrée par les caméras installées dans tous les lieux publics, mais aussi par les caméras individuelles manipulées volontairement par des partenaires au mouvement.

Peines civiques :
Les peines suivantes sont effectives sur le champ
Permis de conduire : SUSPENDU / REFUSÉ
Permis de mariage : SUSPENDU / REFUSÉ Si vous n'êtes pas marié, toute demande de permis sera refusée
Permis parental : SUSPENDU / REFUSÉ Tout enfant né sans permis sera confisqué à l'hôpital et sera élevé dans une crèche gouvernementale. Si vous avez déjà des enfants, vous avez engendré un audit automatique des services sociaux quant à votre parenté qui pourrait avoir comme résultat une déclaration "Non apte à élever des enfants".

VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE COMBATTRE L'AMÉRIQUE
L'AMÉRIQUE RIPOSTE

Comment puis-je récupérer ma vie '

Contrairement à ce que vous pensez, vous n'êtes pas un ennemi. L'Amérique est un pays d'opportunités et nous allons vous donner une seconde chance.

Aidez-nous à trouver et rééduquer l'attitude de certains de vos amis, collègues ou membres de votre famille. Vous n'avez qu'à aider à confirmer une dissidence pour commencer à récupérer vos points de citoyenneté perdus. Cliquez sur ce bouton. Aidez à sauver un ami de l'anti-américanisme - et commencez à récupérer votre vie.
Si vous êtes prêt à redevenir américain,

Cliquez ici.


La délation, c'est mal, vous le savez... Mais lorsque vous cliquez, un mail prérempli apparaîtra :



Il y a quelques jours, je pestais contre le gouvernement et un ami m'a envoyé ce lien. Quelquefois, on doit dire au Président ce qu'on pense *vraiment* de lui, si tu vois ce que je veux dire.

http://www.freerebelart.net

Jette un œil, rapidement. J'ai le sentiment que ce site ne restera pas en ligne bien longtemps...


Vous l'aurez compris, le but du jeu est d'envoyer ce mail aux personnes subversives de votre entourage pour qu’ils puissent se faire pister par le Bureau de la Moralité (dont l'adresse informer@freerebelart.net est en Copie Carbone Cachée)… Sympathique, non '

Vous recevrez même ce mail peu après :



Merci de nous avoir aidés à identifier des citoyens dans le besoin d'une rééducation.

Il se passera longtemps avant que les États-Unis aient de nouveau confiance en vous en tant que citoyen, mais nous réalisons que vous faites de votre mieux pour vous racheter. Si l'une des personnes que vous avez identifiées comme subversives s'enregistrent réellement sur freerebelart.net, nous reverrons le statut de vos points de citoyenneté et envisagerons de vous en rendre quelques-uns, basés sur vos actions.

Maintenant plus que jamais, l'Amérique a besoin de vous, corps et âme. Bienvenue.

Bureau de la Moralité des États-Unis.

----

Pour vous aider à faire de meilleurs choix, nous vous prions de visiter http://www.ThePriceOfTreason.net
Souvenez-vous, votre historique de navigation est enregistré et surveillé.






Et tant que j’en suis à vous parler de nouveaux sites, il y en a deux autres, trouvés grâce à de nouvelles pages Mailstrom. Explications...

En vous extasiant (ou pas) devant le joli digipack de Year Zero, vous aurez peut-être remarqué que sur l'arme que tient l'homme sur la partie droite de ce très bel objet, il y a des inscriptions.



Vous arrivez à lire "W : scorpion" et "S : 4rTL21". Vous le savez, ce sont des coordonnées Mailstrom :

http://themailstrom.com/scorpion_4rTL21.htm



On y lit le mail de Time Eskaran à propos des commentaires et corrections qu'il a apportées au papier rédigé par le destinataire du mail, Brian Tsunoda. Un papier sur quoi ' Un lien est inclus dans le message pour nous y amener. On arrive à http://www.briantsunoda.com



Le papier, en date du 10 février 0000 (une date bien familière...) est rédigé par Timothy Eskaran (de l'université de Boston), Brian Tsunoda (de l'université de Princeton) et Irina Youket (SETI) et a comme titre : "Événement psychogénique, Phénomène météorologique ou Présence extraterrestre : vers une explication lucide de la Présence".

Traduction quasi-intégrale (j'suis un fou, j'suis un dingue...) :

L'avalanche d'apparitions du phénomène plus connu sous le nom de "La Présence" peut trop vite être qualifié d'hystérie de masse, mais en fait il est possible que ce phénomène ait une explication physique encore inconnue mais néanmoins compréhensible. Nous allons donner quatre méthodes pour quantifier les effets de la Présence, puis nous parlerons de théories expliquant les causes de ce phénomène.

Décrire la Présence

Les premiers rapports du phénomène connu comme "La Présence" ont été enregistrés le 4 février. Des rapports du phénomène sont venus des quatre coins du globe et continuent depuis cette date. Les médias ont été limités dès le premier jour, probablement dans un souci gouvernemental d'éviter une panique monstre, mais des rapports continuent d'apparaître toutes les heures sur des canaux non officiels.

Une première expérience typique de la Présence commence par la vision d'une main immense se dirigeant vers le sol, suivi d'une expérience personnelle intense qui inclut un sentiment de culpabilité (personnelle ou collective) et souvent un sentiment très puissant d'une catastrophe écologique imminente. C'est l'un des buts principaux de ce papier que d'essayer d'avoir une compréhension cohérente de ces expériences : sont-elles purement psychologiques ou sont-elles liées à un événement externe légitime.

Il est difficile de prendre une photo de la Présence ou d'en faire une vidéo. Quelques images existent, même si leur authenticité et leur véracité restent sujettes à débat.

On essaie encore de trouver s'il y a un lien entre les lieux et l'heure d'apparition.

Preuves subjectives : Témoignages authentiques

Nous avons accumulé les rapports d'individus qui disent avoir vu la Présence aux États-Unis. De ces rapports, nous avons dégagé un ensemble de six thèmes communs apparaissant dans un grand nombre de témoignages.

1. Main géante / Bras géant
2. Culpabilité (personnelle ou collective)
3. Entendre des voix
4. Dissociation
5. Mention soit d'un désastre soit du salut
6. Mention de problèmes écologiques

De plus, nous avons découvert quatre thèmes qui apparaissent dans un petit nombre de témoignages et qui n'apparaissent pas dans les témoignages authentiques les plus crédibles :

7. Visage géant
8. Guérison miracle
9. Entendre des citations de textes existants
10. Rapport de "temps perdu"

[...] La plus grande question est de savoir si les témoignages authentiques représentent un épiphénomène de conscience ou s'ils représentent une perception valide de la réalité, bien que filtrée par la conscience humaine.

Preuves objectives : Effets physiques

Données météorologiques
Les données météorologiques du littoral Est en date du 4 février montrent en effet que certains rapports de la Présence ont un lien avec des événements météorologiques. Deux visions de la Présence (dont la véracité est encore questionnée) en Virginie de l'Ouest ont en fait eu lieu à 8 kilomètres et à 30 minutes d'une colonne nuageuse apparaissant sur le radar doppler. Une colonne nuageuse ou une petite tornade sont probablement les événements qui ont déclenché ces deux rapports.

Sautes de courant
Les premières découvertes montrent une légère saute de courant dans les centres urbains pendant l'apparition de la Présence, bien qu'il soit encore à déterminer, de un, si ces différences sont statistiquement significatives et, de deux, si elles sont liées à la Présence.

Perturbation du trafic
Le trafic a certainement été perturbé pendant les apparitions de la Présence. Un exemple célèbre est l'accident impliquant de nombreux véhicules sur le Zakim Bridge de Boston le 4 février. Selon les chiffres rassemblés par les médias, les apparitions de la Présence semble s'accompagner d'un taux d'accident plus haut que la normale, bien que ces nombres soient encore à confirmer.

En général, les perturbations du trafic semblent être déclenchées par les réactions humaines à l'événement, plutôt que par une perturbation physique. Les signalisations routières, les cabines de péage et d'autres systèmes automatisés ne semblent pas malfonctionner plus que d'habitude pendant les apparitions de la Présence.

Expliquer la Présence : Esquisse de théories

Un événement psychogénique
Une maladie psychogénique de masse (la psychogénie étant la production d'une lésion somatique ou d'une altération psychique uniquement par des facteurs psychologiques, NdR) est une manière pratique de révoquer ce phénomène, mais l'un des buts de ce papier est de fournir des preuves irréfutables que cette explication est insuffisante pour apercevoir la Présence, bien qu'une hystérie collective puisse en fait être l'un des effets. Beaucoup de personnes ont fait l'expérience de la Présence le 4 février, avant qu'aucune discussion publique n'ait eu lieu. Beaucoup en ont fait l'expérience individuelle, discréditant l'idée qu'un comportement de troupeau soit une explication suffisante.

Communication extraterrestre
Les preuves anecdotiques indiquent clairement une forte réaction psychologique qui est très intensément personnelle mais semble être catégoriquement différente des événements démontrablement psychogéniques, comme les stigmates.

La perception d'un "bras énorme" est probablement une distorsion anthropomorphique/neurologique, mais la personnification en serviteur va plus loin que l'effroi associé normalement aux événements géologiques ou météorologiques. La question à se poser est si ce phénomène est une tentative de communiquer par des une classe d'êtres que les humains ne sont pas même capables de percevoir physiquement.

Phénomène météorologique
Une troisième possibilité est que la Présence représente un phénomène météorologique inconnu jusqu'ici, probablement précipité par les changements climatiques. L'intense réaction personnelle est garantie à coup sûr : imaginez l'impact psychologique de rencontrer le tonnerre et la foudre pour la première fois.

Conclusion

Alors que la Présence est un phénomène entouré par la controverse et l'incertitude, il y a une myriade de ressources à notre disposition pour déterminer les effets précis et la cause de cet événement mystérieux. Qu'il s'agisse d'un événement psychogénique de masse, d'un phénomène météorologiques inconnu jusqu'ici ou, en fait, d'une présence extraterrestre, il incombe à la communauté scientifique d'apporter un soin particulier à cet événement de grande importance internationale, and dévoue les ressources nécessaires pour découvrir la vérité qui se cache derrière le mystère de la Présence. Des montants énormes d'argent devraient être immédiatement versés dans ce domaine, particulièrement mon labo, blah blah blah…


Rappelons que c'est sur le Zakim Bridge que John de Boston (expliqué ici et détaillé ) a perdu sa fille...


Et toujours en scrutant le livret de Year Zero, vous pourrez apercevoir, dans cette masse de lettres blanches, quelques caractères rouges.

Citons les ! (comme si ce billet n'était pas assez long ;)

Sur la page de The Beginning of the End, on peut lire : five seven (5 7)
Sur celle de Survivalism : three a (3 a)
The Goold Soldier : seven five (7 5)
Vessel : seven three (7 3)
Me, I'm Not : seven five (7 5)
Capital G : seven two (7 2)
My Violent Heart : seven 0 (7 0)
The Warning : two0 (2 0)
God Given : five three (5 3)
Meet Your Master : three a (3 a)
The Greater Good : 3 three (3 3)
The Great Destroyer : three nine (3 9)
In This Twilight : three seven (3 7)
Zero-Sum : five seven (5 7)
Credits : three four (3 4)
Autre page : five zero (5 0)

= 5 7 / 3 a / 7 5 / 7 3 / 7 5 / 7 2 / 7 0 / 2 0 / 5 3 / 3 a / 3 3 / 3 9 / 3 7 / 5 7 / 3 4 / 5 0

Plein de chiffres bouts à bouts, youpi ! Sauf que, quand vous réalisez (si on vous le dit pas, c'est vrai que ça coule pas de source) que ces codes sont des paires héxadécimales qui correspondent à du code ASCII, vous allez sur le wiki et vous vous amusez à trouver les correspondances. Au final, ça donne ça : "W:usurp S:397W4P". Encore des nouvelles coordonnées pour le Mailstrom : http://www.themailstrom.com/usurp_397W4P.htm



Cette page est la discussion entre un homme affilié à Anglo-Johnson et un membre du personnel de la Maison Blanche. On y apprend que Cedocore a l'intention d'échanger du stock avec Anglo-Johnson, qui est basée au fin fond de l'Afrique du Sud, là où personne ne veut plus investir... L'affilié essaie de vendre son bifteck en parlant du site www.miningforlife.com.

Allons y faire un tour.



C'est le site de Anglo-Johnson (A-J), une entreprise contrôlée à 54% par Cedocore. A-J offre "des options d'avenir pour les familles sud-africaines". Sous quelle condition ' C'est simple...

Vous donnez du sang ' Vous pourrez boire autant que vous voudrez quand vous serez à la clinique.

Vous donnez plus ' Alors là, c'est comme le Bounty, ça a un p'tit goût de paradis : une maison dans un environnement sûr, de l'eau potable saine, de la nourriture pour le donneur et sa famille, éducation dans une école A-J, nourriture et boisson à volonté, diffusion de films en avant-première... et même un petit piston pour un emploi chez A-J...

Mais un don de quoi ' C'est là que ça devient sordide... Ce que recherche Anglo-Johnson, c'est un don de tissu sain : cornées, reins, sang, moëlle épinière et de la peau... Charmant, charmant, charmant...


Et une dernière page Mailstrom a été trouvée grâce au livret de Year Zero.

Vous aurez sûrement aperçu quelques nombres dans le bruit statique que vous avez sur certaines pages...

Page 6 : 17593 et 314547
Page 7 : 179
Page 8 : 13971
Page 12 : 13971
Page 13 : 126871 et 314697
Page 14 : 179 et 174639
Page 16 : 179 et 139
Page 17 : 71364
Page 18 : 1365697

Il est intéressant de noter que, si on fait le total de ces chiffres, on obtient 2414026. 24.14.026 '

Mais c'est en essayant de comprendre ces chiffres que ça devient vraiment marrant... Prenez chaque série de chiffres, représentez vous, devant vous, un clavier de téléphone portable. Et avec votre main, suivez le mouvement d'un chiffre à l'autre...


17593 = W

Procédez de la sorte pour toutes les séries de chiffres et vous obtiendrez : WFLOODSLHL7P3, ce qui, avec un peu de mise en forme, donne "W:flood" et "S:lhl7p3", ce qui nous permet d'aller là http://www.themailstrom.com/flood_LHL7P3.htm



Une grande leçon de résistance se déroule sous nos yeux.

Traduction complète :
De : Miranda-AVT [AVT possiblement pour Another Version of the Truth]
À : silas803
Sujet : Le commencement
Date : 6 fév 0000

J'apprécie vraiment que vous consentiez à répondre à quelques questions. On va mettre ça sur le réseau. Savoir que quelqu'un qui était à ce premier meeting il y a quinze ans est encore là, à resister, à échapper à la capture... ça représente beaucoup pour moi et ceux comme moi.

Pourriez-vous me dire à quoi ressemblait ce premier meeting '


Réponse de l'intéressé, qui répond désormais au doux pseudo de kds84jd... Étrange...

Vous pensez que c'était cool d'avoir été à ce putain de premier meeting à LA ' (il y a quoi, 15 ans maintenant ' On dirait plutôt 50). Le Ground Zero de la Résistance. Mon Dieu, ouais, à l'époque, la fresque, les transports - c'était cool. Je pensais qu'en allant à un meeting secret je me bougeais pour faire la différence.

Ça fait maintenant plus de sept ans que je suis en cavale. Mon frère Paul est mort parce qu'il a préféré se jeter d'une fenêtre plutôt qu'aller à Guam et me dénoncer. Je ne dors jamais deux fois au même endroit. Il m'arrive de me réveiller la nuit et de regarder le sol en essayant de me rappeler où je suis, bordel... Lino, tapis miteux, le béton d'une cave pourrie. Ça me va, j'suis une putain de révolutionnaire. Je ne change pas le monde. J'ai déjà de la chance si j'arrive à faire ma lessive.

En fait, je suis un cafard. Je trouve des brêches dans la machine américaine et je survis.

Ne vous embêtez pas à me répondre. Je n'utilise jamais plus d'une fois une adresse mail.



Voilà de quoi réfléchir à deux fois avant de se lancer tête baissée dans une quelconque forme de Résistance...


C'est tout pour les nouveaux sites. Comme d'habitude, rien de bien nouveau mais quelques clarifications importantes. C'est toujours ça de pris.


Maintenant, laissez-moi vous raconter l'histoire du meeting AIR de Los Angeles. Beaucoup d'entre vous sont déjà au courant mais n'empêche... c'est tellement génial que j'en frétille déjà.

Bon... si vous lisez le blog, vous savez que des téléphones ont été distribués aux Résistants américains. Vous savez aussi que les mêmes résistants américains ont reçu un coup de fil leur donnant rendez-vous le 18 avril.

C'est donc ce jour-là qu'ils se sont rassemblés. Les instructions données au téléphone leur demandaient de se trouver à Echo Park, au nord du centre de LA, et de rester dans leur voiture jusqu'à ce qu'on les appelle pour leur en dire plus. Peu après 18h, leur téléphone a sonné : rendez-vous dans un parking non loin.

Une fois arrivés dans ce parking, les membres ont été rassemblés dans un coin par des mecs avec des t-shirts OSR. On leur a demandé de signer un formulaire disant qu'ils montaient dans un véhicule de leur plein gré, sans savoir où ils iraient, sans savoir pourquoi, qu'ils avaient bien 18 ans et qu'ils acceptaient d'être filmés... Pas très rassurant, tout ça.

À 19h, ils ont fait sonner les téléphones et ont aligné les membres pour être scannés (rappelez-vous, votre téléphone est votre carte d'identité) et fouillés (aucun matériel électronique n'a été autorisé) avant de récupérer les formulaires.

Ils ont ensuite été regroupés dans un bus, aux vitres peintes en noir, avec un rideau noir les séparant du conducteur.

Puis ils sont enfin arrivés dans un entrepôt désaffecté.

Où ils ont rencontré... Neil Czerno, le créateur d'Open Source Resistance, dont on parle .

C'est génial non '

Sauf que Neil, c'est pas un rigolo. La preuve :



[Cette traduction a été faite par Stabilah pour ninforum.org]

À quoi vous pensiez, nom de Dieu ' Je veux juste commencer par vous dire... vous êtes tous morts ! On vous a vus vous rassembler près d'une œuvre d'art protestataire. Un homme suspect dans une camionnette vous a distribué des objets de résistance, et vous les avez pris, au vu et au su de tous, sans même savoir de qui ça venait. Et si c'était le FBI, la NSA ' On vous a donnés des téléphones, les portables envoient un signal au réseau toutes les 10 secondes environ. Rappelez-vous après le 11 septembre il y a eu une crainte du bio-terrorisme à propos d'un type qui envoyait de l'anthrax par courrier, le FBI l'a choppé grâce au signal émetteur de son portable. Alors vous, les dissidents auto-proclamés, vous avez gracieusement consenti à porter sur vous des moyens de vous suivre à la trace, vous vous êtes pointés à une réunion de résistance et vous avez signé une dérogation qui nous a permis de faire... TOUT CE QU'ON VOULAIT ! Vous avez accepté d'être poussés dans une camionnette, vous nous avez laissés vous prendre tout moyen de communication avec l'extérieur. Nous aurions pu vous emmener dans un endroit inconnu et vous conduire à cette pièce ; si c'était l'Allemagne nazie, je serais sorti par cette porte en riant, et du putain de Ziklon B commencerait à siffler par les conduits d'aération.

Vous venez d'apprendre une leçon, les gars. Dans une vraie résitance, vous n'avez pas beaucoup de secondes chances. Regardez, tout comme moi, vous avez vu des sites webs effrayants sur ce que pourrait bien être le futur. Donc pour commencer, disons que vous n'êtes pas fous, je ne suis pas fou, partons de là. Parce que, comme beaucoup de gens, j'ai besoin d'un bon coup de pied au cul pour changer. Je veux dire, j'avais une sorte de conscience politique, je lisais le Drudge report une fois de temps en temps et je me sentais coupable. Il se pouvait même que j'aille voter le jour des élections. Mais il y a un moment de ça, des gens que je connais sont tombés sur une.. euh.. appelons ça une transmission de heu...quelques morceaux disloqués du futur. C'était assez flippant, ça m'a secoué, moi et ma conviction que... vous savez... ça peut arriver. L'autre chose étrange a été que nous avons cru reconnaître certaines choses. Un ou deux noms, un certain style d'œuvres d'art, le son de la musique. Alors on a envoyé un peu de ces trucs aux gens que l'on a cru reconnaître. Bien sûr nous n'avons pas dit: "Mec, regarde, ya une transmission de toi qui vient du futur..." parce qu'aucun d'entre nous ne voulait être interné dans un hôpital psychiatrique. Non, ce qu'on a fait à la place, c'est qu'on a envoyé un extrait à la personne qu'on pensait en être l'auteur. Un peu comme pour dire "Hé, t'as vu ' Y a quelqu'un qui essaie de copier ton style !". Quelque chose comme ça. Par exemple, on a envoyé un clip de musique à un certain artiste en lui disant "Hé, ça sonne comme un truc nouveau, est-ce que c'est un bootleg ou quelqu'un qui t'a piqué une chute de studio pour la diffuser '". Quelques jours plus tard je reçois un mail de cet artiste disant "Putain, où t'as trouvé ça '". Il s'est avéré qu'il venait d'écrire ces mêmes paroles quelques jours avant dans un carnet et qu'il n'avait pas encore commencé à travailler sur la chanson. Le reste vous le connaissez. On a essayé de trouver autant de ces transmissions que possible, on a essayé de les diffuser. Les gens commencent à prendre conscience ! Je veux dire, ils peignent des graffs, ils écrivent des chansons, je suis impliqué dans un website, Open Source Resistance, vous l'avez peut être déjà vu ' [les gens dans la salle acquiescent] Ouais ! Est-ce le futur ' Je ne sais pas mais je ne le souhaite pas, putain.

Malheureusement, le futur est plus proche que vous ne le pensez. Pensez à ce dont vous avez tous été témoins dans les dernières années, ici, aux États-Unis... En conséquence au 11 septembre, l'administration a fait beaucoup de mal aux libertés civiles. Si vous n'êtes pas citoyen américain et que le gouvernement décrète, Dieu vous aide, que vous êtes un combattant ennemi, ce qui peut se définir plus ou moins comme on veut... ils peuvent vous jeter en prison et vous y laisser, POUR TOUJOURS ! Y a-t-il quelqu'un ici qui n'est pas citoyen américain ' [Une personne dans la salle fait signe que oui] Juste le fait que tu sois là à ce rassemblement peut suffire à t'appeler un combattant ennemi. Ok, si nous étions les fédéraux, on aurait pu monter tout ça de toute pièce pour foutre la trouille à tous les autres, mais toi, tu ne rentrerais pas chez toi ce soir. Toi, tu aurais droit à un aller simple pour Guantanamo Bay. Et qu'en est-il de ceux d'entre nous qui sommes citoyens américains ' Ce soir vous avez de la chance. Mais imaginez qu'il y ait une autre attaque terroriste comme celle du 11 septembre ' Une grosse attaque terroriste, quelque chose d'encore plus grand, comme disons, quelque chose qui arriverait bientôt ici à LA. De nombreux morts, des gros quartiers de la ville évacués... Pensez-vous sérieusement que les fédéraux n'étendraient pas les lois Ashcroft pour faire de la capture des terroristes une priorité ' Écoutez, je ne veux pas non plus voir mon avion détourné par des terroristes islamistes, je ne suis pas fou, mais si on regarde plus loin, on constate que ces gars-là ne sont pas si nombreux, et qu'ils n'ont pas beaucoup d'argent. Le gouvernement a beaucoup d'argent, d'armes, de flics et d'avocats, vous n'avez pas envie qu'il prenne l'habitude de les utiliser contre vous. Forcez les à rester honnêtes, servez-vous de votre voix, faites vous entendre!

Alors quelles sont les choses ordinaires et concrètes que nous pouvons entreprendre pour faire la différence ' Écoutez, vous n'avez pas à être Gandhi pour vous impliquer. Si la politique vous semble vaste et floue, ramenez la à votre niveau. vous n'avez pas à stopper la guerre en Irak, peut-être même que vous pensez devoir en avoir quelque chose à foutre de l'Irak, mais c'est pas le cas. Écoutez, j'ai grandi à Orange County [quartier de LA], quand ils ont fait construire l'autouroute 241 dans les années 90, je n'y ai pas prêté attention. Ils disaient que ça rendrait les trajets beaucoup plus aisés, et j'étais pour. Mais alors ils ont ramené les bulldozers juste au sommet au dessus de Laguna Hills et ont littéralement découpé les sommets des collines pour déverser les ordures dans les vallées. Ils l'ont mutilé, cet endroit où j'ai grandi ! Et maintenant ils veulent construire une expansion à l'autouroute 241 vers le sud, ils veulent couper à coups de bulldozers à travers la crique du San Mateo, qui contient 11 espèces reconnues en voie de disparition ! Ils veulent la faire passer à travers le Parc National d'Onofre et le Donna O'Neill State Conservancy et ils veulent balayer le dernier petit bout de terre inviolée en Californie du Sud. Est-ce que j'ai l'air d'un surfeur ' Et pourtant j'ai rejoint l'association des Surfriders parce que ce sont ces mecs qui se battent le plus contre ces choses, parce que c'est chez eux et qu'ils se sentent concernés. Ouais ! Le dernier ministre de la Justice a menacé de poursuivre le TCA s'il continuait avec l'extension de la 241. Si vous en avez quelque chose à foutre, quand vous rentrerez à la maison ce soir, envoyez un email à Jerrod Brown, notre nouveau ministre de la justice, et dites-lui exactement la même chose, c'est tout ce que vous avez à faire pour commencer ! Vous comprenez ' Je ne vous demande pas d'être Gandhi, je veux juste vous demander de prendre du recul, et de vous poser la question de ce qui a vraiment de l'importance à vos yeux, et de faire un effort visible pour changer votre monde et les autres personnes qui n'ont pas voté pour leur mec.Tout ce que je veux c'est : RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS ! Ouvrez vos yeux et soyez vigilants, ne vous faites pas avoir, tout le monde essaie de vous avoir, les gouvernements, les gangsters, les 500 plus riches de la planète, le type d'à côté, n'avalez pas la pillule qu'ils essayent de vous faire prendre ! RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS ! Et pour l'amour de Dieu, s'il vous plait, ne suivez pas aveuglément les conneries que je suis en train de vous dire, je ne veux pas que vous consommiez mes paroles ! Qu'est-ce que je veux ' Ce que je veux c'est... [le public crie : RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS !]. Bien.Faites-vous votre propre opinion, découvrez votre position par rapport aux choses qui vous importent. J'allais dire un super truc à propos du fait que j'étais fou (de joie' excité') que vous vous soyez tous pointés et tout ça, mais laissons tomber. C'est à nous de changer le futur, on devrait s'y mettre tout de suite. Il est temps de bouger.


Les fans ont donc été dirigés vers la sortie.

Sauf que la sortie n'était pas vraiment la sortie... Ils ont été rassemblés dans une pièce noire... Et au bout de quelques minutes, les premières notes de The Beginning of the End ont résonné... Et sbiiiiiif, miniconcert ultramégaprivé (les membres étaient une petite cinquantaine).







Au programme donc :
1. The Beginning Of The End
2. Survivalism
3. Last
4. March Of The Pigs
5. We're In This Together
6. The Frail

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cette retransmission sur la page d'accueil Open Source Resistance, en trois versions : deux versions montées (fichiers Quicktime en basse et haute qualité) et une version non éditée en Flash. Et vous trouverez même une version originale sous-titrée français sur le NIN Forum.

Sympa ce petit concert, hein '



Sauf que ça ne s'est pas très bien terminé... En effet, le dernier morceau a été interrompu par l'intrusion en grande pompe du SWAT (l'équivalent du GIGN) ! Vous vous doutez bien que tout ça a été mis en scène... mais quand même ! Ça le fait ! Donc les membres ont été pressés vers la sortie par l'équipe OSR, remis dans le bus et ramenés à leur voiture. On leur a dit de porter une attention particulière aux graffitis, aux fesques, aux pubs... "On reste en contact" ont dit les membres de l'équipe OSR... Ça promet ! (Moi qui pensais être un peu plus tranquille une fois que l'album serait sorti...)

Neil Czerno évoque cet événement sur OSR :
Le 18 avril 2007, Open Source Resistance a organisé un rassemblement à LA. Des musiciens, des artistes et des gens ordinaires se sont rassemblés en soutien à un message simple : parlez pour défendre les choses qui vous importent. Le concert prévu en fin de soirée a été interrompu par la police.

S'ils vous empêchent de parler, ils tuent la liberté. Si vous ne vous décidez pas à parler, la liberté mourra de la même manière.

RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS !




Je pourrais également vous parler du site Act Patriotic qui a été découvert en trifouillant/bidouillant... Mais comme il n'est pas encore actif (merci mon Dieu...), je ne vois pas bien ce que je pourrais vous apprendre...

Voilà voilà, je crois que j'ai fait le tour... Encore une fois, désolé pour le retard, mais vu la longueur du billet, je sais que vous ne m'en voudrez pas trop...


PS : Oui, je sais qu'il y a des codes sur ces nouveaux sites, mais je vous l'ai déjà dit, tant qu'on ne saura pas de quoi il s'agit, je n'en parlerai plus... Et comme on ne le sait toujours pas, je n'en parle pas ;)
Mise à jour : AIR France
Le forum L'Art est Résistance est désormais fermé.

J’avais créé ce forum pour rentrer dans le jeu de Year Zero dans l’espoir de créer une communauté artistique, consciente des problèmes d’actualité. Une communauté de personnes qui se rend compte que le monde dans lequel on vit n’est pas tout beau, tout rose et qui veut s’exprimer d’une manière ou d’une autre. Par la peinture, la plume, le crayon, un site web, un blog, un forum, une vidéo…

S’exprimer, créer, voilà le but de AIR.

Je suis triste de la tournure prise par ce forum… L’engouement est là, certes (plus de 240 membres, plus de 1900 messages… et tout ça en QUATRE jours, c’est limite flippant). Mais l’engouement de certains n’avait pas sa place là-bas. Il y a beaucoup de membres qui se sont inscrits uniquement parce que ça parle de Nine Inch Nails. Beaucoup (trop) de membres n’ont même jamais posté… Ce sont généralement les mêmes membres qui ne comprennent rien à AIR.

Comme je n’arrivais pas à gérer ce forum tout seul (même avec la crème de la crème des modérateurs/trices que j’avais), j’ai donc décidé, à contrecœur, croyez-le bien, de le fermer. Et de réfléchir à la création d’un équivalent français de Open Source Resistance.

Je sais que cette décision sera mal accueillie. Je sais que je ne vais pas me faire que des amis sur ce coup-là. Mais je ne peux pas gérer tout ça. Je n’y arrive pas. Pas tout seul en tout cas.



PS : Et faut voir le bon côté des choses... Je vais enfin pouvoir reprendre mes billets sur le blog ;)
Vendredi 13. 19h. Los Angeles.
Le mail reçu de Neil d’OSR nous donnait rendez-vous le vendredi 13 avril. Enfin quand je dis "nous", je parle évidemment des américains hein… nous, en France, on peut mourir… le seul "hommage" auquel on ait eu droit, c’est que les vilains jihadistes de la vidéo RHV parlent français… Wahoooo ! (et puis j’ai même pas gagné au Loto ou à l’Euromillions… quelle journée de merde).

C’est donc devant la fresque que les résistants de Los Angeles ont attendu vendredi dernier.





Certains en ont même profité pour se faire interviewer par MTV News (rendez-vous hypothétique lundi soir pour un petit résumé de ce qui aura été dit dans le petit reportage qui doit naître de ces interviews).



Pour faire patienter les fans, des badges ont été distribués. Ce badge pour ceux qui portaient un signe de reconnaissance AIR :



Et celui-là pour les autres :



Et bien sûr, comme à chaque fois que de nouveaux badges apparaissent, une nouvelle page Mailstrom :



De : Iangallowglass USMC
À : Amy Rubinowitz
Date : 10 Fév 0000
Sujet : Je t’aime

Amy,

La nuit précèdent mon départ, tu m’as demandé comment je pouvais faire ce que je fais – comment je pouvais tuer des gens. Je ne t’ai pas vraiment répondu, je sais. Je sais que tu te dis que je ne pense pas à ce genre de trucs. C’est vrai, la plupart du temps. Si j’y pensais trop, je deviendrais fou, tu vois ' Mais ça ne veut pas dire que je ne pense pas du tout. Même un Marine a une pensée qui erre de temps à autres…

Je t’ai bien entendue quand tu as dit que tu ne savais pas si tu arriverais à vivre avec la peur d’aimer quelqu’un que tu sais être en danger tout le temps. Je pense que c’est plus difficile pour les gars au pays que pour nous. Je sais que ça a l’air dingue, mais je pense que ne pas savoir est vraiment dur. Je t’aime plus que tout et je ne dirai pas que ça ne serait pas terrible si tu décidais de rompre. Je détesterais. Plus que je ne pourrais jamais le dire. Mais je ne te détesterais pas. Je comprendrais.

Voilà ce qu’il en est, je vais essayer d'expliquer de mon mieux. Quand je suis ici, je me surprends à réfléchir à LA. Ces mecs nous ont attaqués, Amy. Et ils te tueraient toi et tout le monde s’ils le pouvaient. Ils te tueraient d’horribles manières, parce que tu es blonde ou parce que tu ne portes pas de burkha. Je préfère te voir avec un autre mec que de laisser ça arriver. Donc je reviendrai ici jusqu’à ce qu’on en ait terminé.

Voici l’autre chose, et ça fera peut-être de moi une personne horrible. Tu sais que mon père a fait l’opération Tempête du Désert et que son père avait fait le Vietnam. Je déteste être ici. Je veux rentrer. Mais quand je suis ici, je me sens vivre comme personne. Je pense qu’être évolué, c’est chasser et se battre. C’est quand je rentre au pays que je me sens comme un monstre. Je ne sais pas comment parler aux gens. Dans l’armée, je sais que tous ceux à qui je parle comprennent ce que c’est de vivre quelque chose comme ça. Mon père et moi sommes peut-être des spécimens rares de l’espèce humaine. Peut-être qu’on est faits pour être des guerriers.

Je n’avais jamais eu le courage de te dire ça. Je savais que tu ne comprendrais pas. Je voulais essayer parce que j’ai toujours voulu être honnête avec toi.

Semper fi. Ce qui veut aussi dire : je t’aime.

Ian


Voilà pour la petite histoire… retournons à Los Angeles.

C'est à 19h (Los Angeles Time soit le 14 avril à 4h du mat’ chez nous) qu'un van est arrivé. Avec un petit drapeau AIR devant. Le van se gare. Les portes s’ouvrent.



Le fans attendent…



Et les gens du van donnent aux fans… une boîte de munitions.





Le contenu des boîtes se décline en deux versions.

La première :
- 10 flyers



- 10 badges


- 1 marker


- 1 casquette


- 1 bandana


- 1 patch


- 4 stickers


- 1 pochoir


10+10+1+1+1+1 = 24
4 = 4
1 = 1
24.4.1… ça faisait longtemps que je ne vous avais pas donné de codes dont on ne connaît toujours pas la signification.


C’est quand même la classe, non ' Freebies time, ça le fait.

Mais ce qui est encore plus impressionnant, c’est que l’autre version du kit AIR contient également… un téléphone. Ben oui, rien que ça :



Vous pourrez donc conclure que ce kit donnait le code 24.4.2.

Et je vois arriver les réticents qui vont me dire que c’est n’importe quoi, que ça devient de plus en plus marketing (le téléphone étant un Motorola) etc. etc… Mais non, le téléphone n’est pas là pour faire beau… Comme nous l’explique ce petit message, fourni avec le téléphone :



Si vous avez plus de 18 ans et que vous êtes à LA le vendredi 18 avril, nous avons besoin de vous. Si non, donnez le matériel à quelqu'un d'autre :

Le téléphone est votre carte de membre de la Résistance. Dans les prochains jours nous vous contacterons et nous vous fournirons tous les détails en rapport au premier meeting de la Résistance. Il vous ouvrira des portes.

Veillez à ce qu'il ne soit jamais déchargé, et gardez le sur vous constamment, et le plus important, il n'y a que 100 minutes de communications utilisable avec ce téléphone, donc si vous les épuisez, vous serez bien dans la merde.

On se tient au courant.


La claque hein '

Le truc marrant, c’est que ceux qui ont trouvé un téléphone dans leur kit ont également eu un chargeur de téléphone (ben ouais, ça serait à se bouffer les c******* de ne plus avoir de batterie le jour du coup de fil). Et, quelques heures plus tard, ils ont reçu un coup de téléphone d’un mec un tantinet bourru qui leur a demandé :
- Votre nom '
- Que signifie "OSR" '
- Où étiez-vous hier soir '
- Pourquoi '
- Vous comprenez à quoi sert le téléphone '
- Pourriez-vous me lire les infos qui vont avec le téléphone '
- Vous comprenez bien ' C’est à prendre sérieusement.
- Gardez le téléphone sur vous tout le temps, on vous rappellera très vite.
- Vous viendrez seul(e) ou accompagné(e) '
- Avez-vous plus de 18 ans '


Ça rigole plus là… Ceux qui n’ont pas répondu à l’appel ont eu un message sur leur répondeur du mec qui disait qu’il était très déçu… vous savez, quand vous vous attendez à vous faire marav’ par vos parents et qu’ils ne disent que : "Tu nous as beaucoup déçus"…

Et ça n’est pas tout !

Si vous avez l’œil de Superman, vous avez peut-être remarqué quelque chose de bizarre sur le flyer fourni dans le kit :



Non ' Regardez de plus près, ça :



Ça ne vous rappelle rien ' C’est logique si vous n’avez pas encore feuilleté le livret de Year Zero. (quand vous l’aurez) Ouvrez-le à la page de Meet Your Master. Vous le voyez ' Quoi ' Eh bien ça :



Enfin vous, Européens, vous aurez ça (parce que, oui, ça dépend des pays) :



Étrange coïncidence, non '

Eh bien non, on le sait, rien n’est le fruit du hasard. La preuve, en jouant un peu avec ces pixels, en bidouillant, en faisant pivoter, on obtient ça :



Plissez vos yeux, reculez de votre écran et vous arriverez (presque) à lire : VIABILITY INDEX.

Vous connaissez la suite : http://viabilityindex.com



Un nouveau site... mais pas encore actif. Mais bon là, ça ne saurait tarder ! Le 17, ça devrait être bon.

De plus, d’autres pages Mailstrom ont été trouvées en décortiquant le livret de Year Zero. Mais ces pages sont inactives pour l’instant. Donc pas la peine d’en parler maintenant.


Voilà… À votre avis, il y aura quoi le 18 avril ' La première réunion officielle de la Résistance US ' Un concert secret ' Le tournage d’une vidéo ' On se voit jeudi pour la réponse ;) (ben oui, n’oubliez pas le décalage horaire)



Et vu que je suis d’humeur badine, je tiens à vous informer qu’on connaît désormais le nom de l’artiste qui s’est occupé des fresques : c’est Ekundayo. Voici l’adresse de son site officiel : ekundayo.com.


Have a good weekend, folks ;)
Vous l'attendiez, la voici !

Bon weekend.
The new kind of reckoning
Je sais que, comme moi, vous avez reçu, dans la nuit d’avant-hier, ce mail d’Open Source Resistance :



Traduction de Shad1996 (merci !) :
Incroyable la qualité de ce que vous avez envoyé. Jetez un œil sur le nouveau contenu du site - et plus loin que ça, les gens commencent à proposer des plateformes avec un vrai potentiel. Du DJ sur les campus aux employés dans l'édition jusqu'aux gens ayant des connexions aux réseaux les plus importants et à la publication. On dirait que quelque chose de réel commence. (Je ferai parvenir les premiers liens bientôt, continuez s’il vous plaît à en envoyer. Chaque voix nous aide ici bas.)

Actu locale - quelques artistes très importants de Los Angeles sont en train de faire la différence dans des lieux on ne peut plus publics. Jetez un œil à l’œuvre près de Melrose et Ogden à Los Angeles. Si vous vous demandez où va ce pays (et le monde), allez voir leur travail. Ça vous rappellera pourquoi vous devez être inquiets : mais peut-être aussi vous donner un peu de corps au combat.

Dernièrement, quelques-uns d'entre nous ont proposé d'organiser une réunion ici à L.A. Si vous êtes intéressés, pointez-vous au spot de Melrose à 19h ou peu après, ce vendredi soir (13 avril). Portez quelque chose qui montre que vous êtes des nôtres. Placez vous sous le gros cochon et traversez la rue jusqu'au van en suivant la direction du pistolet. Frappez deux fois. Quand vous aurez eu les trucs, partez vite. N'attirez pas l'attention. Ne soyez pas suivi.

Voilà pour aujourd'hui. Parfois l'espoir semble dur à atteindre. Ce que vous faites rend l'espoir un peu plus facile à trouver pour moi.

Neil


Dès réception de ce mail, vous vous doutez bien que les membres d’ETS habitant LA sont allés faire un tour sur Melrose. Et voici ce qu’ils ont découvert :
(Cliquez sur les images pour les agrandir)











Une nouvelle fresque. Qui déchire autant, si ce n’est plus, que celle de Londres… Et pourquoi faut-il toujours que ça soit des anglophones qui bénéficient de ce genre de traitement ' Hein '

Et bien sûr, vous le savez, de cette fresque découle un nouveau site, dont l’adresse est visible sur ce détail :



One country at a time(Un pays à la fois) : http://onecountryatatime.net/



À première vue, il n’y a pas grand-chose sur cette page… Mais cliquez sur le lien, vous verrez… c’est génial.

Vous arrivez sur cette page :



Je suis artiste de rue. J'ai reçu ces planches par courrier, de la part d'un GI en Syrie. Au début j'ai pensé que c'était de quelqu'un qui connaissait mes travaux.

J'avais tort.


En cliquant sur la Présence, vous arriverez :



Case 1

L'histoire que vous devez connaître commence en Syrie le 2 février 0000

"Merde, ma famille était de Detroit, quelle autre alternative j'avais '"

"Je me suis fait chopper pour vol à l'étalage."

"Le seul moyen d'aller à l'université."


Case 2

"J'aimais bien leurs spots de pub"

"Ouais pendant les matchs de foot!"

"Des épées, des bombes, des aventures, tout ça."


Case 3

"T'es un putain d'idiot Blip."

"Et pour toi Monterey'"


Case 4

"Hey, je ressemble à un putain d'arabe non'"

"Bougnoule!"

"J'ai pensé que les gens me traiteraient comme une Américain si je portais l'uniforme!"


Case 5

"Et vous Capitaine'"

En cliquant sur le visage du soldat de la dernière case, vous arriverez :



Les flics ont failli m'attraper la nuit dernière.

Nous faisions des silhouettes pas loin du Fort de San Houston, je n'avais pas pensé à cet endroit depuis des années et puis on était la à quatre pattes à ramper dans ce conduit d'égout, sous une des rues, et je me suis rendu compte…

C'est là que j'ai baisé pour la première fois, Jeni Rica qui sentait la sueur et la cannelle, moi tout excité et puis après elle qui prétendait que ça ne lui avait pas fait mal, et moi je pensais putain ça n'aurait pas dû se passer comme ça.

Nuit bizarre. L'étrange mais familier écoulement qui entrait et sortait. J'avais oublié le bruit des hélicoptères au dessus de nos têtes, comme un ventilateur au plafond, j'aimais m'endormir avec.

Sinon, des gars avec des stickers et des gars avec de la peinture, et moi avec mes craies, une sentinelle et des sirènes, nous qui nous enfoncions dans les abîmes, comme bien des cafards, le pic d'adrénaline, c'est ça, nous sommes des cafards, nous sommes tels un rhume, trous du cul, vous ne pouvez pas tous nous stopper.

Après ça les autres voulaient aller boire un coup, et Mary me regardait avec Ce Regard (c'est comme si maintenant on ne le faisait plus qu'après les Opérations Art).

Mais d'un côté j'avais pas envie, pas envie d'être avec ces mecs. Les manifestants. Ma mère est comptable/enseignante/bibliothécaire et mon père est musicien/avocat/pasteur.

Ils n'ont jamais vécu à Fort Sum (ou à Bragg ou même Bliss, ou bien choisissez l’enfer que vous préférez), ne sont jamais allés à l'école de la base, n'ont jamais vu quelqu'un se faire sortir de classe parce qu'ils ont reçu La Lettre, rentrer à la maison le visage blême et les yeux bouffis, parce que plus tôt on a fait notre part du travail, et vous ne les laissez jamais voir que vous pleurez, même quand ils mettent le drapeau sur le cercueil et tirent des coups de feu, parce que ça voudrait dire qu'on abandonne, ça voudrait dire qu'ils ont gagné.

Il y avait un email de la part d'un soldat en Syrie qui m'attendait quand je suis rentré à maison.


À l’avant-dernière ligne, le mot "Syria" vous amènera à cette page :



Case 1

"Oh, sur ce coup là, pareil que Blip. J'avais aimé les spots, je suis allé en Irak. Quand je suis rentré, et que j'ai retrouvé ma femme et mes enfants, je me suis dit que jamais je n'y retournerai."

Case 2

"Comme moi, mec"

"J'ai trouvé un boulot chez un concessionnaire automobile. J'ai repeint l'appartement. Je lisais les aventures de Wolverine à mes enfants avant qu'ils aillent se coucher. Le truc c'est que je n'étais pas doué pour ça"

"Pour quoi'"

"Être .. normal, je pense, comme si n'importe où hors de Basara j'oubliais comment faire."


Case 3

"Tu te disputes sans cesse avec ta femme ..."

"Tu vois un gosse pointer, genre, un pistolet à eau .."

"Ouais, ouais."


Case 4

"Là ma femme est dans la chambre, en train de dire qu'elle veut divorcer. Les enfants regardent la cérémonie des Oscar, et là BOOM."

"C'était une invitation."

"Ouais... Au moins c'était une excuse."


L’œil droit du soldat dans la première image vous enverra :



Case 2

Le lendemain nous avons dû nettoyer un nid de roquettes dans un autre village paumé.

"Ne t'inquiète pas, c'est bon."


Case 3

"Nous sommes là pour aider."

Case 4

Une fois j'ai demandé au Capitaine s'il croyait toujours au Seigneur. En ce que nous faisions ici.

Case 5

"J'essaie" a-t-il répondu.

La jambe qui se trouve sous la bulle de la case centrale amène à cette page :



Cette fille Syrienne aurait eu 11 ou 12 ans.

Quand elle avait 14 ans, ma petite sœur Angie a été enlevée, violée et assassinée par un ancien commando marine des forces spéciales qui avait été déchargé de ses fonctions aprés l'opération Tempête du Désert. Après ça il s'est rendu à la police et a été pendu. Ma mère n'a pas voulu regarder la transmission télé, mais moi je l'ai fait. J'espérais que ça aurait arrangé quelque chose.


En cliquant sur la photo de la jeune fille, vous verrez cette page :



Case 1

"Putain de merde."

Case 2

"Sainte Marie mère de Dieu."

Case 3

Cinq minutes plus tard ça avait disparu. Et encore cinq minutes plus tard, nous nous sommes rappelé que nous étions soldats.

Case 4

"J'espère qu'il lui demande où on peut trouver de l'eau dans ce trou."

"Hey Monterey ! Dis lui que j'ai pas tiré de coup depuis longtemps, pour de vrai dollars américains !"


Case 5

"Bon Dieu Blip, elle doit avoir 12ans !"

"Pas de brûlures aux genoux !"


Pour accéder à la page suivante, cliquez sur le patch sur le bras du soldat qui dit "Dear Mother of God" dans la deuxième case :



Case 1

"Le parent le plus proche est un oncle qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres d'ici, à Tadmur."

"Ok, si nous partons à l'aube on sera rentrés pour la tombée de la nuit."


Case 3

"Avec tout mon respect Capitaine, ce pays est bourré de snipers ! Personne ne veut se faire trouer le cul parce que vous avez soudainement eu l'envie d'être un bon samaritain, Capitaine."

"Si nous l'amenons à Tadmur, il y a des grande chances qu'elle se fasse tuer pour complicité."


Case 4

"J'ai écouté la radio il y a quelques jours. La Station La Voix de l'Amérique. Vous savez ce qu'ils disaient ' Apparemment nous sommes venus en Syrie pour rendre la vie de ce peuple meilleure."

Case 5

"Nous irons à Tadmur demain matin."

En cliquant sous le patch bizarroïde, sous celui du drapeau américain, du soldat qui dit "Due respect…" dans la troisième case, vous verrez cette page :



Case 1

Il était le Capitaine, mais ça ne voulait pas forcément dire qu'on devait apprécier ça.

Case 2

100 kilomètres aller-retour dans un territoire hostile.

Case 3

Mines terrestres, roquettes, scorpions.

Case 4

Et des snipers, de longues armes à feu derrière chaque foutu rocher.

Case 5

"Tout ça pour un bout de chatte syrienne de 12ans" a dit Blip. "Putain."

Case 6

Personne d'autre n'aurait osé le dire, mais tout le monde le pensait.

Les pilules dans la main du soldat de la quatrième case vous amènera :



Case 1

Ils ont eu Gomez quand il s'est arrêté pour pisser un coup, mais il a marché sur une mine.

Case 2

Un médecin aurait peut-être pu le sauver.... Mais c'était Gomez le médecin.

Le casque du médecin vous renverra vers cette page :



La première chose que j'ai apprise à dessiner, c’est les corps. J'ai entendu quelque part que Leonard de Vinci achetait des corps pour les découper et voir comment le corps humain était fait. J'ai volé un vieil exemplaire de l'Anatomie de Grey à la bibliothèque de l'école et je l'ai caché sous mon lit.

Je voulais dessiner comme d'autres voulaient devenir joueurs de football. Je voulais être un loubard. Je voulais que les filles pensent que j'étais cool, d'humeur changeante et profond. Je dessinais des filles avec qui je voulais coucher, espérant qu'elles le remarquent, et en fait, ça marchait de temps en temps.

De temps en temps, j'aurais aimé être plus dégueulasse pour pouvoir les baiser et ne plus y penser après mais il s'avère que la vie, ça n'est pas ça. Même Cammy, la dure à cuire qui se teignait les cheveux en noir et n'arrêtait pas de se faire coller, on était dans sa chambre à la cave, ses parents au-dessus en train de fixer la télé, elle a baissé sa culotte et m'a regardé un peu honteuse, en rougissant
et je me suis dit "J'ai l'âge de mon père quand il a mis ma mère enceinte"


En cliquant sur le dessin de la jeune fille, vous arriverez :



Case 1

"Dieu tout puissant."

"Putain de Dieu."

Ça vous donne envie de vous aplatir, de ramper. Ça vous donne envie de creuser un trou dans le sable et de vous cacher dedans.


Case 2

Nous avons stoppé les camions, même Blip a fermé sa gueule, comme si au moindre son il nous REMARQUERAIT, et ça serait la putain de FIN.

Case 3

Le désert entier retient son souffle. Il attend.

En cliquant sur le flash sous le mot "Krak" de la troisième case, on arrive :



Case 1

"Sniper !"

"À terre! Baissez-vous !!!"


Case 3

Il y a un seul problème avec l'utilisation d'un viseur.

Quand un rayon de soleil l'atteint, il y a un flash.

Ce n'est pas grande chose...


Case 4

Mais un bon sniper n'a pas besoin de grand chose.

En cliquant sur le reflet lumineux dans le viseur, vous pourrez voir cette page :



Case 2

"Médecin !!!"

Case 4

"Bordel de Dieu."

Case 5

"C'est ça que tu voulais '"

C’est la main droite du soldat dans la dernière case qui nous amène à cette page-là :



Case 1

"Capitaine !"

"Ferme-la putain !"


Case 2

"C'était comme ça que ça devait se passer '"

Je ne dis pas que ce qui s'est passé ensuite était juste.


Case 3

"T'es content maintenant '"

Mais il y avait déjà deux hommes morts par sa faute.


Case 4

"Réponds-moi, fils de pute !"

Et là il était en train d'engueuler ce truc.


Case 5

"Capitaine !"

Comme s'il voulait faire s'abattre la foudre sur nous tous.


C’est en cliquant sur la petite fille de la seconde case qu’on arrive :



Case 1

"Réponds-moi !"

Case 3

"Capitaine !"

Case 4

"Il y avait sûrement un autre sniper !"

Cliquez sur le soldat près du Hummer dans la troisième case pour voir cette page :



Le dernier jour avant de nous quitter, mon père nous a amenés à Corpus Christi pour un peu de détente. Il était allongé, le visage dans le sable teinté d'huile, pendant que nous criions, sautions dans les vagues et nous amusions avec une pieuvre morte qui se trouvait là. Je me souviens encore de lui, allongé là, à s'amuser avec les vagues autour de ses pieds. Ça semble impossible que je ne sache pas ce qui allait arriver.

Une fois que le bronzage était suffisant et que nous n'en pouvions plus des glaces, on est retournés dans notre chambre à l'Holiday Inn et maman et papa nous ont appris la nouvelle.

Il nous a dit combien il nous aimait mais que le pays avait besoin de lui. Je savais qu'il n'aimait juste plus vivre avec nous mais j'espère qu'Angie était assez petite pour gober ça.

Il est venu trois fois nous rendre visite. La dernière fois remonte quelques mois avant qu'Angie soit tuée. J'avais quinze ans et je refusais de quitter ma chambre pour le voir. Ma mère a essayé de m'y forcer. Elle m'a dit qu'il allait bientôt être envoyé en mission et que je devrais être gentil mais putain je le haïssais, lui et tout ce qu'il représentait, je ne voulais pas lui répondre, même quand il me parlait à travers la porte.

Angie, elle, lui parlait. Elle lui a donné la croix qu'elle avait remportée en récompense de son passage en sixième.

Elle a toujours été un peu cul cul.


La croix que tient la petite fille vous amènera :



Case 2

"Mais, ça ressemble plus à une plaie d'entrée que de sortie."

Case 3

Je suis désolé.

Case 4

Mais je me suis dit que tu avais le droit de savoir.

C’est la même croix qui nous amènera à cette page :



La lettre officielle que j'ai reçue de l'Armée disait que mon père avait été tué par un tir allié.

J'ai passé les dernières années à faire des campagnes d'art de rue contre la campagne syrienne. Je pensais que c'était pour faire chier mon père. C'était peut-être pour le ramener à la maison. Je ne sais plus...

Les gars avec qui je suis allé à l'école sont à l'armée maintenant. D'autres, comme moi, se sont engagés dans un autre genre d'armée. On se bat avec de la craie et des bombes de peinture, c'était sans danger, mais ces dernières années, les choses ont empiré. Un graffeur avec qui je traînais a été choppé le mois dernier et a été envoyé à l'EFDC de Guam.

Ma mère s'est mise avec un nouvel évangélique. Il m'appelle toutes les deux semaines pour me dire qu'elle boit beaucoup et qu'elle m'écouterait peut-être si je lui disais d'arrêter. Il est très sérieux. Il ne comprend que, parfois, les gens sont cassés et qu'on ne peut plus les réparer.

Le mec qui a tué Angie, la dernière chose qu'il a dite avant que la trappe s'ouvre, il a regardé la caméra, il m'a regardé, et a dit "Je suis tellement désolé".

Mon père n'était pas une mauvaise personne, mais il a probablement tué des gens en Syrie et en Irak. Peut-être beaucoup.

La dernière chose que je lui ai dite était que je le détestais et que je ne voulais plus jamais le voir.

Tir allié.


En cliquant sur "I’m so sorry" dans le cinquième paragraphe, vous arrivez à la dernière page :



Pendant ce temps-là, partout dans le monde ce soir, les troupes américaines répandent la démocratie avec des tanks, des balles, des avions, des armes. Ces derniers jours, je me demande si les généraux, les chefs exécutifs et le Président dans son bunker regardent leur télé et voient qu'une putain de main géante nous tombe tous dessus, les innocents comme les coupables, les Chrétiens comme les Musulmans, les blancs comme les noirs. Et je me demande si, comme moi, ils sentent que quelque chose d'autre vient d'arriver, avec son arsenal de destinée manifeste prêt et chargé, configuré pour amener un nouveau genre de règlement de comptes.


Voilà, c’est terminé, vous savez tout… Parce que oui, en cliquant sur la Présence, vous serez redirigé vers la première page.

Vous aurez donc compris que le Capitaine tué par la Présence est le père du narrateur. Superbe manière de voir son père mourir...



Pour ceux d’entre vous qui voudraient imprimer la BD (en anglais), voici un PDF.

Mais je vous conseille d'attendre un peu... xcuntx et moi sommes en train de mettre en forme la BD en français ;)

Petit avant-goût :!
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)



L'incident de la Star Chamber v2.0
Au vu des dernières découvertes sur le Red Horse, je me devais de vous fournir l'intégralité de la traduction de l'incident de la Star Chamber évoqué brièvement sur ce billet.

Pour rappel, ce que vous allez lire est un complément d'enquête suite à cet enregistrement (dont vous trouverez la traduction ici):



Voici donc la traduction de l'incident, avec un peu de retard (faut dire qu'à l'époque, ça restait encore très flou, mais maintenant, on commence à comprendre).

Report d’incident - Supplément
Agent du Bureau : T.C. Sikes
S’entretenant avec : Sergent de Police Jeff Slanski


Profil de SLANSKI:
Naissance : 12 mars 1986.
Taille : 182cm.
Culte : Nouvel Evangélisme
Commentaires :
Était catholique. Conversion probablement pour raison pragmatique, en vue d’une promotion.

AGENT SIKES
Bonjour, officier Slanski. Mon nom est Claire Sikes. Je suis avec les Fédéraux, et ils m’ont sortie de mon lit douillet pour m’occuper de ce bordel.

SLANSKI
Bordel ' C’est une manière de le dire…

AGENT SIKES
OK, passons les formalités.

SLANSKI
Ça n’est pas un badge du FBI.

AGENT SIKES
Effectivement. Officier Slanski, vous comprenez que ceci est une enquête officielle à propos des événements entourant l’incident terroriste du 7 février '

SLANSKI
Oui.

AGENT SIKES
Et vous comprenez que ce vous direz aujourd’hui sera prononcé sous serment et que toute altération de la vérité constituera un parjure et sera puni comme tel '

SLANSKI
J’ai besoin d’un avocat ou d’un représentant syndical '

AGENT SIKES
Vous comprenez '

SLANSKI
Je comprends.

AGENT SIKES
Donc. 7 février.

SLANSKI
Je faisais ma tournée à pied…

AGENT SIKES
À pied ' N’y a-t-il pas une patrouille civile pour ça '

SLANSKI
J’aime faire ça moi-même de temps en temps. Les gens vous disent des trucs s’ils vous connaissent.

AGENT SIKES
C’est louable.

SLANSKI
J’ai reçu un 10-48 à la Star Chamber donc j’y suis allé aussi vite que possible.

AGENT SIKES
La Star Chamber '

SLANSKI
C’est comme ça qu’ils appellent le bâtiment. C’était là qu’ils imprimaient le Star, à l’époque où il y avait des journaux.

AGENT SIKES
Mais le bâtiment est désaffecté maintenant.

SLANSKI
Oui.

AGENT SIKES
Et les locaux l’appellent la Star Chamber.

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Officier Slanski ' Vous semblez prendre beaucoup de temps pour répondre à la question.

SLANSKI
J’essaie de deviner ce que vous savez déjà.

AGENT SIKES
Je sais.
Pourquoi ne pas prétendre que je sais tout et partir de là ' Ça nous fera gagner du temps.

SLANSKI
Non, on l’appelle le Star Building. Mais au sous-sol, là où les presses étaient, il y a un grand espace ouvert. C’est la Star Chamber.

AGENT SIKES
Qui est… un nightclub '

SLANSKI
C’est juste un endroit. Quelquefois les gens s’y retrouvent. Quelquefois ils jouent de la musique. Pour autant que je sache, ça n’est pas très organisé.

AGENT SIKES
Pour autant que vous sachiez ' Je pensais que c’était votre boulot de savoir exactement la manière dont c’était organisé.

SLANSKI
Je crois que je ne suis pas un bon flic.

AGENT SIKES
En fait, vous savez, je regardais les statistiques de vos districts. Sur les huit dernières années, quand vous êtes devenu chef, les districts sous votre supervision ont rapporté des taux de criminalité de 15 à 20 % inférieurs aux districts aux profils démographiques comparables.

SLANSKI
Il y a de bonnes personnes dans le district.

AGENT SIKES
Curieusement, vos districts ne rapportent pas souvent de violations du Freedom Act.

SLANSKI
C’est plutôt endormi ici.

AGENT SIKES
Propos criminel, morale négligente, ce genre de choses…

SLANSKI
Les gens veulent juste regarder la télé.

AGENT SIKES
La différence c’est que les citoyens ont tendance à rapporter un crime violent alors que d’habitude les officiers de police mènent les enquêtes du Freedom Act. Mais vous n’avez pas arrêté grand monde dans ce domaine.

SLANSKI
Beaucoup de gens d’ici respectent la loi. C’est la faute à pas de chance, je suppose.

AGENT SIKES
(pas de réponse)

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Vous connaissiez l’un des morts '

SLANSKI
Pardon '

AGENT SIKES
Les morts. Il y avait 112 personnes enfermées dans un nightclub souterrain que vous avez laissé agir dans votre district. Ils ont été tués en 2 jours, traqués et mis en pièces sanglantes. Je vous demande si vous connaissiez l’un deux.

SLANSKI
Ouais.

AGENT SIKES
Ça vous arrive de penser qu’ils seraient en vie si vous aviez fermé cet endroit ' Je veux dire, si j’étais vous, je ne penserais qu’à ça.

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Vous avez répondu au 10-48 et êtes tout de suite allé à la Star Chamber.

SLANSKI
Quand je suis arrivé, des fédéraux apposaient déjà le sceau de la quarantaine.

AGENT SIKES
Vous pouviez entendre quelque chose '

SLANSKI
Des cris. Des cris et des hurlements. Des gens tambourinaient sur les portes, mais les fédéraux avaient déjà scellé les portes.

AGENT SIKES
Par Fédéraux, vous entendez les gens comme moi.

SLANSKI
Oui.

AGENT SIKES
Quel a été votre rôle '

SLANSKI
Contrôle de la foule. Des coups de fils ont été passés. Des gens sont arrivés et ont essayé de rentrer dans le Star Building.

AGENT SIKES
Et votre boulot était de les retenir.

SLANSKI
Des gens avaient des gosses là-dedans. Des frères et des sœurs.

AGENT SIKES
Et selon ces notes, vous avez très bien fait votre boulot.

SLANSKI
Ce n’étaient ni ma femme ni mon enfant en train de mourir là-dedans.

AGENT SIKES
Mais vous étiez « malade des putains de fédéraux et vous vouliez tuer quelqu’un ».

SLANSKI
La psychologue ' Vous avez un mouchard dans le putain de bureau de la psychologue de la police '

AGENT SIKES
Ne soyez pas paranoïaque, officier Slanski. La psychologue nous a donné ses enregistrements de manière spontanée.

SLANSKI
Évidemment.

AGENT SIKES
Apparemment elle n’est pas aussi désireuse de regarder de l’autre côté que vous dès qu’il s’agit de pensées subversives. Pour certaines choses, peut-être… mais devant un incident terroriste qui vient d’ôter la vie à 112 Américains…

SLANSKI
Je ne suis pas un putain de politicien. J’ai juste dit que ça me rendait malade d’entendre ces gens là-dedans. Il n’y avait rien qu’on aurait pu faire ' Je ne peux pas le croire.

AGENT SIKES
Essayez.

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Dur.

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Deux jours plus tard vous avez été rappelé sur les lieux. Décrivez ce qui s’est passé ensuite.

SLANSKI
Vous le savez.

AGENT SIKES
Oui, mais je suis très méticuleuse donc j’aimerais vous l’entendre dire. Dites-moi ce qui s’est passé hier.

SLANSKI
Encore du contrôle de foule. Quelques mecs en costume de lapin sont entrés dans le building avec un équipement sérieux.

AGENT SIKES
Quel genre d’équipement '

SLANSKI
Je ne sais pas. Des lance-flammes, des trucs comme ça.

AGENT SIKES
Et ensuite '

SLANSKI
Ensuite rien. C’est tout.

AGENT SIKES
(pas de réponse)

SLANSKI
Il y avait un agent.

AGENT SIKES
Oui.

SLANSKI
Comme vous. Le même badge.

AGENT SIKES
Oui.

SLANSKI
Et c’est tout. Elle s’est occupée du nettoyage. Elle est allée à l’intérieur, je suppose qu’elle a vu ce qu’elle voulait voir, elle a fait sortir l’équipe de décontamination et est partie.

AGENT SIKES
Pas exactement comme moi.

SLANSKI
Écoutez, je n’ai vraiment pas besoin de savoir quoi que ce soit ici. Je ne suis pas un flic génial mais j’aime le boulot, j’aime les collègues, j’aime ma famille.

AGENT SIKES
Oui. J’ai des photos de votre petite fille. Vous voudriez les voir '

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Celle-là est ma préférée. Votre fille est adorable.

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
L’autre agent n’était pas comme moi.

SLANSKI
Putain.
Je n’essayais rien du tout. J’étais juste poli, j’ai juste ouvert la porte de la voiture, bordel de Dieu.

AGENT SIKES
(pas de réponse)

SLANSKI
Elle sentait bizarre. Le cuivre. Elle m’a frôlé en rentrant dans la voiture et c’était comme si j’avais un penny dans la bouche pendant une seconde.

AGENT SIKES
Quelque chose d’autre '

SLANSKI
(pas de réponse)

AGENT SIKES
Jeff, je ne peux pas vous aider si vous n’êtes à 100% -

SLANSKI
Elle pleurait.

AGENT SIKES
Mais ça n’était pas le plus étrange.

SLANSKI
Et ses larmes étaient orange.

AGENT SIKES
C’est vrai, elles l’étaient.

SLANSKI
Je ne voulais pas voir ça !

AGENT SIKES
Je sais.

Et je suis désolé.

||||| FIN DU FICHIER |||||



Voilà. En espérant que vous trouverez ça utile. Je trouve que ça l'est, étant donné qu'on a 1. l'effet du virus (le fichier son) et 2. les probables effets du vaccin (les larmes oranges, l'odeur de cuivre...).

N'empêche que c'est flippant...